Logo Brainbox Logo brainbox

Et si votre maison se protégeait continuellement avec ou sans votre présence ? Les intrusions, les tentatives de vol, les cambriolages et les dégradations de votre domicile peuvent être limités, voire évités, grâce à la domotique. Sécuriser sa maison en la rendant connectée à distance, capable de simuler votre présence, en enregistrant ce qui s’y passe en temps réel et en continu, participe à la protection des habitants, du bâti, des meubles et des objets de valeur.

Comment prévenir les vols grâce à la domotique ? Comment sécuriser sa maison en optant pour des installations domotiques ? Détecteurs de vibrations, détecteurs de mouvements, caméras de vidéosurveillance, détecteurs d’ouverture de portes et de fenêtres, simulateur de présence, etc., faisons le point sur les objets connectés, pilotables à distance, et leur potentiel de protection.

La domotique : définition

La domotique regroupe l’ensemble des techniques électroniques et informatiques permettant la gestion automatisée de l’habitat en matière de :

  • confort (allumage d’appareils électriques et de lampes à distance par exemple) ;
  • sécurité (détection des tentatives d’intrusion, prévention des vols, etc.) ;
  • communication (piloter différents appareils depuis toutes les pièces de la maison).

Ainsi, le rôle de la domotique est de contribuer à l’apport de solutions pratiques, qui assurent l’amélioration du quotidien des usagers et la simplification, voire l’élimination, des tâches répétitives comme :

  • la fermeture des volets ;
  • le suivi de l’ensemble des radiateurs de la maison depuis un seul endroit ;
  • la surveillance des ouvertures du logement (garage, portes, fenêtres, volets, etc.).

Les avantages derrière la domotisation d’une maison sont nombreux : diminution de la consommation énergétique, amélioration de la sécurité des résidents, facilitation des tâches ménagères, etc.

La domotique et la sécurité de la maison

L’acquisition d’une maison individuelle ou d’un appartement, voire la construction d’un logement, doit prendre en compte la souscription d’une assurance et la sécurisation du bien immobilier en question.

Afin de sécuriser son logement, il est nécessaire en premier lieu d’identifier les points les plus vulnérables de celui-ci. Ces points faibles sont ceux qui rendent les effractions et les intrusions faciles, comme :

  • les portes ;
  • les fenêtres ;
  • l’ouverture du sous-sol ou du garage.

Les portes peuvent être sécurisées en optant pour différents mécanismes de protection dédiés aux serrures. Ces dernières peuvent alors être :

  • motorisées et liées à un câblage électrique ;
  • connectées et reliées à une box domotique et internet ;
  • monitorées par une enceinte intelligente.

Les fenêtres sont un point sensible face aux intrusions, car elles peuvent être facilement brisées ou cassées. Aussi, il est important d’équiper leurs emplacements avec les outils et appareils adéquats, avec par exemple :

  • des stores ou volets connectés et non fracturables ;
  • des verrous de volet roulants automatiques ou anti-pinces ;
  • des détecteurs d’ouverture de fenêtres, utiles également pour la sécurité des enfants.

La domotisation des portes de garage, quant à elle, prend en compte, comme pour les portes, la gestion des ouvertures et leur motorisation, mais également leur connexion à distance, à la box domotique et à internet. Elle protège des oublis de fermeture et prévient les tentatives d’intrusion et d’effraction.

Les différents équipements domotiques pour protéger sa maison

Sécuriser sa maison en recourant à la domotique peut se faire à l’aide de différents types d’équipements. Chacun de ces dispositifs répond à un objectif précis.

Détecter les tentatives d’intrusion grâce aux capteurs et détecteurs

En domotique, la mise en place de détecteurs et de capteurs connectés au téléphone des propriétaires du logement, ainsi qu’à un certain nombre d’appareils et d’équipements présents dans le domicile, permet différentes actions. Il s’agit :

  • d’informer les résidents d’une éventuelle intrusion, en les notifiant sur smartphone ;
  • de simuler des mouvements en intérieur, en mettant en marche des appareils (TV, lumière, etc.) ;
  • de sécuriser rapidement l’habitat, en condamnant les entrées et en baissant les stores électriques.

Le fonctionnement de ces capteurs peut être basé sur une grandeur physique donnée (température, hygrométrie, luminosité), ou même sur la détection de mouvements et de sons.

Être alerté rapidement grâce aux alarmes et à la vidéosurveillance

Les alarmes et les caméras de vidéosurveillance profitent de la domotisation des logements en devenant connectées et contrôlables à distance. Les images collectées peuvent être visionnées en temps réel et en continu, ou envoyées à des organisations spécialisées dans la sécurité et le gardiennage.

Les appareils de surveillance domotiques existent en différents modèles. Ces outils connectés peuvent déclencher les alarmes et notifier les propriétaires du logement ou les sociétés de gardiennage, grâce à la détection :

  • d’ouverture de portes ou de fenêtres ;
  • de bruits ou de sons ;
  • de mouvements, de chaleur et de vibrations inhabituelles.

Par ailleurs, il est à noter que les équipements domotiques dédiés à la télésurveillance sont aujourd’hui capables d’élaborer des analyses, grâce à des informations qu’elles collectent de façon précise. Aussi, il est possible pour ces appareils de distinguer les animaux des humains, par exemple, mais aussi de protéger des incendies, de la fumée et des fuites d’eau.

Les actes malveillants à l’égard d’un logement peuvent prendre la forme de dégradations. Aussi, les détecteurs domotiques de fumée et de fuites d’eau peuvent participer à la sécurisation des logements. Tout comme les systèmes décrits précédemment, ces appareils peuvent générer des alertes et contacter les usagers directement sur leurs smartphones, ou même notifier les secours pour certains modèles équipés de cette option.

Les détecteurs de fuite d’eau, de leur côté, envoient un signal après contact avec l’eau, ou en prenant en compte l’hygrométrie (taux d’humidité relative) dans la pièce où ils sont placés. Les alertes renvoyées par les capteurs domotiques permettent de réagir rapidement face aux potentiels dégâts pouvant survenir.

Les box et kits domotiques à placer soi-même

Les systèmes domotiques ont le vent en poupe ces dernières années. Des modèles de kits à placer soi-même, comme les Brainbox, permettent d’accéder à des installations à faire soi-même et évolutives. Elles peuvent aussi être améliorées avec le temps et modifiées à souhait, sans devoir recréer l’ensemble de l’aménagement.

Les objets domotiques dédiés à la protection des logements et à la prévention des vols et des cambriolages garantissent aux habitants du logement un sentiment de sécurité, mais également de confort, avec la possibilité de fermer et verrouiller toutes les ouvertures à distance en cas d’oubli, entre autres.