Logo Brainbox Logo brainbox

Vivre dans une maison ancienne peut présenter des avantages comme des inconvénients. Parmi les problèmes que soulève ce type de logement se pose la question du chauffage le plus adapté. Face aux questions écologiques auxquelles nous devons aujourd’hui faire face, les gouvernements commencent à mettre en place des politiques qui poussent les propriétaires à passer des énergies fossiles aux énergies plus écologiques. Mais alors, quel type de chauffage est le plus écologique pour une maison ? Ce point est d’autant plus complexe à appréhender pour une maison ancienne que pour un logement neuf, car de nombreuses caractéristiques entrent en jeu, comme le mode de chauffage existant et l’isolation.

quel-type-chauffage-choisir-maison-ancienne-1

Mode de chauffage domestique pour une maison ancienne : les critères à prendre en compte

Le meilleur système de chauffage pour un certain type de logement peut ne pas être le meilleur pour un autre. En plus de l’ancienneté, d’autres éléments sont à prendre en compte lorsqu’on fait le choix du mode de chauffage d’une vieille maison. Il s’agit entre autres :

  • de la qualité de l’isolation (fenêtres simple ou double vitrage, murs et toiture, etc.) ;
  • de la taille du logement ;
  • du mode de chauffage déjà présent et à remplacer ou améliorer ;
  • du raccordement disponible dans la maison ;
  • du climat de la région, car plus la région est froide, plus le chauffage doit être performant ;
  • du budget, car certains systèmes sont plus abordables que d’autres. 

Tous ces critères sont donc à considérer pour un confort thermique optimal, puisqu’il est important de choisir un mode de chauffage suffisamment puissant pour les besoins de la maison. 

Maison ancienne : quel chauffage pour une rénovation ?

En vue de réaliser des économies, il est important de regarder la nature du système que l’on souhaite remplacer. Il est ainsi parfois plus judicieux de le remplacer par un mode de chauffage similaire, mais plus récent. Aussi, les systèmes de chauffage écologiques sont généralement éligibles aux aides financières et peuvent permettre de faire des économies

Maison ancienne : refaire l’isolation du logement s’il est mal isolé

Avant de penser au mode de chauffage à installer dans une maison ancienne, il est essentiel de se pencher sur l’isolation de celle-ci. Il est ainsi conseillé de mettre l’isolation aux normes avant toute rénovation. En effet, si l’isolation de la maison n’est pas bonne, la recherche du meilleur système de chauffage n’a pas de sens. Avoir une isolation solide permet de faire des économies d’énergie, peu importe le système mis en place.

Système de chauffage : les options

En termes de système de chauffage, de nombreuses options s’offrent à vous :

  • le chauffage au bois ;
  • le chauffage au gaz ;
  • le chauffage au fioul ;
  • le chauffage électrique ;
  • la pompe à chaleur (PAC) ;
  • les énergies renouvelables. 

Le chauffage au bois : le moins cher pour une maison ancienne

Si une maison ancienne est dotée d’une cheminée, il peut être judicieux d’opter pour un chauffage au bois. Effectivement, c’est un mode de chauffage répandu en campagne, puisqu’on peut le trouver sous forme de bûches ou de granulés. C’est aussi un système peu polluant. 

La pompe à chaleur (PAC) : système écologique et économique

La pompe à chaleur air-eau a un bel avenir, tant pour son côté écologique que son côté économique, et représente également une alternative intéressante pour une maison ancienne. Expliquée simplement, une PAC récupère les calories de l’extérieur pour chauffer l’intérieur de l’habitation. Le système est doté d’un ventilateur qui aspire l’air extérieur, pour le transférer à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur. Une PAC est donc une très bonne option, sauf pour les régions froides

Chauffage au fioul : bientôt interdit

Le chauffage au fioul n’est plus vraiment une option, car après l’accord de Paris sur le climat en 2015, il a été décidé que la vente de ce système de chauffage serait complètement interdite en 2035. Certaines régions, comme la Flandre, l’ont d’ailleurs déjà fait. Cette mesure vise à contrer les effets du réchauffement climatique, puisque ce mode de chauffage représente un gros pourcentage des émissions de gaz à effet de serre. L’utilisation de ces systèmes sera néanmoins toujours autorisée jusqu’à la fin de vie des équipements.

Chauffage au gaz : efficace, mais à éviter

Le chauffage au gaz est très répandu et apprécié, notamment parce qu’il ne nécessite pas de stockage. C’est donc une bonne solution pour les petites surfaces, mais c’est un système très mauvais pour l’environnement. Au vu des questions écologiques auxquelles le monde doit faire face, ce chauffage est, tout comme le fioul, à éviter. De plus, le prix du gaz augmente régulièrement.

Chauffage électrique

L’installation d’un chauffage électrique dans une maison ancienne dépend principalement de la taille du logement et de son isolation. Ce système peut être intéressant si la maison dans laquelle il est installé n’est pas trop grande. L’électricité est en effet l’une des énergies les plus chères et la facture monte très rapidement si la surface est trop importante. Ainsi, le chauffage électrique n’est pas la bonne option si le logement est situé dans une zone géographique où les hivers sont particulièrement froids.

Chauffage central et chauffage d’appoint

Avant toute installation de chauffage, il faut définir la surface et le nombre de pièces que l’on veut chauffer à la bonne température. Il arrive en effet que certaines parties d’une maison n’aient pas besoin d’être bien chauffées toute l’année : un étage qui n’est pas occupé, par exemple. Dans ce cas, on peut choisir d’installer un poêle à bois ou à granulés dans la pièce de vie, tout en installant un chauffage d’appoint dans les autres pièces.

quel-type-chauffage-choisir-maison-ancienne-2

Changement de système de chauffage : les aides financières

Dans le cadre de la transition énergétique, les pouvoirs publics ont mis en place des aides financières. En Belgique, ces primes dépendent de la région géographique.

Dans la région de Bruxelles, par exemple, des primes sont proposées lors d’une rénovation d’un bien de plus de 10 ans. Les pompes à chaleur et les chauffe-eau solaires, quant à eux, valent aussi pour le neuf. 

Dans la région de la Flandre, plusieurs primes existent, dont une pour l’installation d’une pompe à chaleur, qui s’élève entre 300 et 4 000 euros selon le système choisi. Voici une liste non exhaustive d’autres primes proposées en 2021 :

  • la prime pour l’installation d’un chauffe-eau solaire ;
  • la prime pour le remplacement d’un système de chauffage au propane ou butane par une chaudière au gaz naturel ;
  • la prime pour une transition du fioul au gaz naturel ;
  • la prime du fioul au chauffage au gaz (propane ou butane), uniquement si le réseau de gaz naturel n’est pas disponible dans la rue.

Bien sûr, l’éligibilité à ces aides dépend des revenus du propriétaire, du type de logement et de la puissance de l’équipement. 

Nous vous recommandons ces autres pages :