Logo Brainbox Logo brainbox

Après un certain nombre d’années, la rénovation du tableau électrique et de l’ensemble du système d’électricité s’avère indispensable. L’omission de cette étape expose le foyer à un réel danger. Nous faisons l’acquisition de nouveaux appareils qui consomment parfois bien plus nous l’imaginons. De plus, le temps agit sur la qualité et l’efficacité des éléments qui composent une installation électrique.

Il convient donc de faire appel à un électricien professionnel pour étudier, puis mettre en place le nouveau matériel. Seulement, cette opération atteint parfois des sommets sur le plan du prix. Combien coûte une rénovation électrique ? Quels éléments sont susceptibles de faire évoluer ces tarifs ? Existe-t-il une alternative à l’installation par un électricien, aussi qualitative et financièrement plus abordable ? Voici quelques éléments de réponse.

combien-coute-renovation-electrique-1

Pourquoi refaire l’électricité de sa maison ?

Aujourd’hui, en Belgique comme ailleurs, la rénovation de l’installation électrique au sein d’un logement ancien demeure essentielle. L’amélioration de l’habitat concerne autant la maison que l’appartement. Chaque année, on estime à 30 % le nombre d’incendies domestiques liés à une défaillance du système électrique. En dehors des risques sanitaires très importants, il faut savoir que les assurances refusent généralement d’indemniser les dégâts s’il s’avère que l’installation électrique est défectueuse. Enfin, la responsabilité civile et pénale du ou des occupants peut être engagée en cas d’incident grave.

Une installation électrique vétuste représente un grand danger

On considère comme vétustes toutes les installations électriques antérieures à 1991. En effet, les logements construits avant cette date n’étaient pas équipés d’un différentiel approprié à la mise à la terre. Ce disjoncteur secondaire coupe automatiquement l’électricité en cas de surtension dans une partie de l’installation électrique. Plus sensible que le disjoncteur général, il détecte et coupe l’électricité même en cas de petite fuite. Les risques d’électrocution ont fortement diminué avec l’avènement des différentiels.

Rappelons, par ailleurs, que les vieux tableaux électriques sont plus souvent exposés aux courts-circuits. La vieillesse et l’usure des isolants ou la rupture d’un conducteur comptent parmi les principales raisons qui expliquent un court-circuit dans un logement. Ceux-ci engendrent parfois des incendies malheureux, responsables chaque année d’une centaine de décès.

Des installations électriques dépassées par la puissance des nouvelles technologies

1991 ne semble pas si loin, et pourtant, nous ne vivons plus du tout dans les mêmes conditions. Nous sommes ultra-connectés à internet par de multiples biais : ordinateur, téléphone, tablette, etc. Les appareils électriques, eux aussi, deviennent « intelligents », de la cafetière au réfrigérateur. Brefs, nos appareils consomment bien plus qu’il y a une trentaine d’années. Les progrès technologiques ont rendu les installations électriques de l’époque totalement obsolètes. De plus, l’entassement de ses équipements électriques énergivores sur des multiprises accroît fortement les risques de surtension sur les vieilles installations électriques.

Quant aux installations électriques installées avant 1981, elles font l’objet d’une surveillance étroite. La mise en conformité de l’installation électrique selon les normes RGIE (Règlement Général sur les Installations Électriques) en vigueur demeure obligatoire. Une vérification doit avoir lieu tous les 25 ans pour les maisons et tous les 5 ans pour les appartements. Le tableau électrique, ses composantes, la mise à la terre de l’équipement, l’état des disjoncteurs et des prises électriques sont notamment contrôlés.

Rénover son installation électrique pour vivre dans une maison plus moderne

De nos jours, la rénovation électrique peut donner accès à la domotique. Cette installation électrique moderne connecte l’ensemble des appareils électriques prévu à cet effet. On parle alors de maison connectée ou de maison intelligente. Grâce à un boîtier électrique principal, tous les éléments faisant appel à l’électricité sont gérables depuis une tablette, un smartphone, etc. En plus d’un confort optimal, l’installation domotique sécurise mieux l’habitat et permet de réaliser de belles économies d’énergie.

Des primes pour encourager la rénovation électrique

La plupart des régions belges octroient des primes pour la rénovation et la mise en conformité des tableaux et installations électriques. En Région wallonne, celle-ci varie, selon les profils, de 200 € à 1 200 €. Il s’agit d’une aide non négligeable lorsque l’on connaît les tarifs pratiqués par un électricien professionnel. Plusieurs conditions sont réunies pour accéder à ces primes, dont l’utilisation d’un matériel agréé par la législation belge.

Rénovation partielle ou rénovation complète de l’installation électrique ?

Il arrive qu’un ou plusieurs éléments de l’installation électrique doivent être changés. On ne parle pas de simplement changer les prises électriques vétustes. Une rénovation partielle comprend plutôt le remplacement du tableau électrique, la tenue de travaux sur l’installation de lignes électriques, leur raccordement au réseau, etc.

Quelquefois, il faut procéder à la réhabilitation totale du système électrique. La rénovation électrique complète requiert l’enlèvement du système obsolète afin de le remplacer par une installation qui répond aux normes RGIE. L’ensemble des fils électriques, ainsi que le tableau électrique et ses composants sont alors à remplacer. On vérifie ensuite la quantité d’appareils électriques à brancher par ligne, puis il faut procéder à la mise en terre du circuit et contrôler la conformité du réseau.

combien-coute-renovation-electrique-2

Comment calculer le prix de la rénovation de son installation électrique ?

Qu’importe la raison de la rénovation électrique (installation pas aux normes, envie d’économiser, bénéficier d’un confort de vie, etc.), le renouvellement du système d’électricité s’opère selon certains tarifs.

Comment chiffrer le montant de la rénovation ?

En Belgique, le prix d’une rénovation électrique se calcule toujours au mètre carré. Généralement, les tarifs oscillent entre 80 € et 150 € par mètre carré. Cependant, d’autres facteurs sont susceptibles de faire évoluer le coût des travaux :

  • l’état de l’installation électrique à rénover ;
  • l’amplitude des travaux de démolition ;
  • la surface de l’habitation ;
  • le nombre de pièces de la maison ;
  • la localisation du logement ;
  • le prix du matériel à remplacer ;
  • le coût de la main-d’œuvre ;
  • les frais de déplacement de l’électricien.

Un professionnel du bâtiment facture ses clients dans les 30 € à 50 € hors taxes à l’heure. Là encore, les tarifs peuvent grimper selon le déplacement, le type d’intervention et le nombre d’éléments à installer (tableau, disjoncteurs, fusibles, prises, etc.). N’oublions pas d’ajouter la TVA (6 % pour un bâtiment de plus de deux ans). Globalement, le prix d’une rénovation atteint plusieurs milliers d’euros.

L’importance de comparer les devis de rénovation d’électricité

Il ne faut pas hésiter à comparer les devis de plusieurs électriciens, pour s’assurer des tarifs et de la qualité des installations électriques. Parfois, la différence de prix pour une rénovation électrique dépasse plusieurs centaines d’euros !

Quel autre moyen existe-t-il pour refaire l’électricité de sa maison ?

Quelquefois, le recours aux services d’un technicien se situe hors budget. Nous l’avons dit, les coûts d’une rénovation électrique grimpent rapidement. Dans certains cas, les sommes peuvent atteindre des nombres à cinq chiffres. Dès lors, comment parvenir à rénover et sécuriser sa maison sans se ruiner ?

Fort heureusement, des solutions adaptées permettent d’économiser jusqu’à 50 %, comparées à une opération de rénovation d’électricité classique. Il s’agit des travaux « Do It Yourself », à savoir la pose des installations électriques par soi-même. Non content d’épargner de l’argent, l’apprenti bricoleur acquiert de nouvelles techniques, sous la supervision d’un conseiller.

Celui-ci étudie gratuitement la faisabilité du projet, conseille sur le choix du matériel selon les besoins et le budget. Une fois le devis accepté, il revient sur le chantier assister le propriétaire-installateur. L’ensemble des éléments du tableau électrique est câblé puis testé en amont. En clair, il ne reste qu’à poser ! Les manuels à disposition sont clairs et précis, de manière à répondre à toutes les questions. Enfin, le conseiller s’assure de la conformité des travaux à la fin de l’installation.

Nous vous recommandons ces autres pages :