Logo Brainbox Logo brainbox

Un coffret électrique (ou tableau électrique) est un équipement indispensable pour sécuriser le réseau électrique de tous les logements et bâtiments. Un tableau électrique regroupe tous les modules de protection des circuits et centralise la distribution de courant dans l’habitation, fonction de laquelle découle son appellation de tableau électrique de répartition.

L’installation d’un coffret électrique et plus généralement d’un système électrique complet peuvent être effectués soi-même, mais toujours en respectant les normes fixées par le RGIE (règlement général sur les installations électriques), afin de prévenir tous les risques d’accident liés à une installation non conforme.

Nous vous proposons donc de détailler les différentes étapes nécessaires à l’installation réussie d’un coffret électrique, en toute sécurité pour le logement et ses occupants.

comment-monter-coffret-electrique-1

Où placer un tableau électrique ?

Le choix de l’emplacement d’un tableau électrique doit répondre à plusieurs critères : être accessible en permanence pour permettre facilement d’éventuelles interventions et ne pas être exposé à des projections d’eau ou à une accumulation de poussière. La hauteur conseillée est d’environ 1,50 m, sachant que la rangée la plus basse du tableau ne doit pas se trouver à moins de 50 cm du sol. Par ailleurs, le coffret électrique ne doit pas être placé à proximité de tuyaux de gaz, d’une canalisation d’eau ou d’une forte source de chaleur.

Concrètement, dans une maison, le coffret électrique ne peut pas être installé dans la salle de bains. S’il est placé dans le garage, celui-ci doit être accessible depuis l’intérieur de la maison et non soumis à de l’humidité ou à une forte quantité de poussière. Dans tous les cas, le coffret devant être raccordé à l’alimentation générale à la sortie du compteur électrique, une pose à proximité de ce dernier est le plus souvent indiquée, hors cas particuliers.

La fixation d’un tableau électrique sur un mur ne pose pas de réelle difficulté, puisqu’il suffit de retirer le panneau avant, de placer le cadre sur le mur et de le fixer à l’aide de vis. Tout juste faut-il s’assurer de sa bonne hauteur et d’une pose bien droite, à l’aide d’un niveau à bulle.

Que doit contenir un coffret électrique et pourquoi ?

Quels que soient le nombre de pièces, le nombre de prises électriques et le nombre de lignes pour l’éclairage, chaque rangée d’un coffret électrique doit toujours comporter certains éléments obligatoires.

Les interrupteurs différentiels

Il doit tout d’abord y avoir un interrupteur différentiel avec une sensibilité de 300 mA et un pouvoir de coupure minimum de 40 A, avec une obligation d’un minimum de deux interrupteurs différentiels au total. L’interrupteur différentiel est indispensable pour détecter les pertes de courant et protéger une habitation contre les risques d’incendie et d’électrocution.

De plus, un disjoncteur différentiel supplémentaire affichant une sensibilité de 30 mA doit être rajouté pour les circuits des pièces humides ou pièces d’eau : salle de bains et prises électriques du lave-linge ou tout autre appareil utilisant de l’eau pour fonctionner.

Les disjoncteurs

Chaque rangée d’un tableau électrique doit également plusieurs disjoncteurs divisionnels, généralement :

  • un disjoncteur de 10 A ;
  • un disjoncteur de 16 A ;
  • un dernier de 20 A.

La fonction de ces disjoncteurs est de sécuriser les circuits électriques en cas de court-circuit ou de surcharge lorsque trop d’appareils sont utilisés en même temps ou qu’un appareil demande trop de puissance pour fonctionner.

La présence de plusieurs disjoncteurs différentiels s’explique par l’obligation de différencier les lignes destinées à alimenter les prises de courant classiques et les lignes d’éclairage de celles sur lesquelles seront branchés les gros appareils électroménagers et qui sont appelées lignes spécialisées.

Pour respecter les normes électriques en Belgique, le circuit spécialisé de chaque rangée doit être séparé du circuit des autres prises électrique et doit utiliser un disjoncteur de 20 A. C’est donc sur cette ligne spécifique qu’il est possible de brancher le four, le lave-vaisselle, le lave-linge ou le sèche-linge.

Pour sa part, le disjoncteur de 16 A est utilisé pour le circuit des lignes d’éclairage et de prises de courant pour brancher les appareils de la vie quotidienne (télévision, lampes, cafetière, ordinateur et autres chargeurs), avec un maximum de 8 prises par circuit. Dans une grande maison comportant de très nombreuses pièces, il faudra donc plusieurs disjoncteurs de 16 A.

Tous les disjoncteurs d’une rangée sont connectés entre eux en utilisant une barrette de connexion qui, lorsqu’elle est trop longue par rapport au nombre de disjoncteurs, peut être coupée simplement avec une pince coupante.

De plus, tous les éléments et circuits d’un tableau électrique de répartition doivent être parfaitement identifiés, par l’intermédiaire d’étiquettes. Cette identification permet de visualiser en un coup d’œil la provenance d’une panne ou permet de couper en un geste toute une ligne de prises de courant ou d’éclairage d’une pièce en cas de danger, une fuite d’eau par exemple. De même, lorsqu’un appareil branché sur une ligne spécialisée provoque un court-circuit et provoque l’intervention d’un disjoncteur, il est beaucoup plus simple de trouver l’appareil en question, puisque le disjoncteur ayant fonctionné sera identifié par étiquette.

La mise à la terre

La mise à la terre permet d’évacuer le courant électrique vers la terre en cas de court-circuit et donc de protéger contre les risques d’électrocution, faisant d’elle une obligation. La barrette de terre du tableau électrique doit être reliée à la prise de terre générale, selon le principe des liaisons équipotentielles.

Comment brancher les fils sur un tableau électrique ?

Il est important de rappeler que, dans un tableau électrique, l’arrivée des courants se fait toujours par le haut des disjoncteurs. Par conséquent, le départ des fils électriques pour alimenter les prises et les lignes de la maison se fait par le bas des disjoncteurs. Ceci est valable pour tous les modèles de disjoncteurs, quelle que soit leur marque.

comment-monter-coffret-electrique-2

Pourquoi préférer un tableau électrique précablé et testé ?

Comme nous venons de le constater, l’électricité est un domaine complexe, nécessitant la compréhension et l’application de nombreuses notions. Le non-respect des normes en vigueur peut se traduire de plusieurs façons :

  • une amende théorique par les autorités compétentes ;
  • un conflit ou un refus de prise en charge par l’assurance de l’habitation en cas d’accident ;
  • un danger permanent pour les occupants d’un logement non conforme, qu’il s’agisse d’une électrocution ou d’un départ d’incendie.

Pour éviter ces risques et réaliser son installation électrique en toute sécurité, il nous semble important de rappeler qu’il existe une solution adaptée à tous les niveaux d’expérience en électricité : faire appel à un expert pour concevoir pour vous un tableau électrique précablé et testé en atelier.

Ainsi, ce coffret électrique sur-mesure, totalement sécurisé et éventuellement multivoltage n’aura plus qu’à être placé et connecté aux différents circuits et lignes de la maison. Pour obtenir un tel coffret, il suffit d’établir un schéma électrique complet des besoins du logement, pièce par pièce, schéma détaillant l’emplacement et le nombre de prises de courant, des éclairages et des appareils nécessitant des lignes spécialisées.

Votre expert peut donc intervenir à double titre : en améliorant ou en adaptant le schéma électrique pour le faire correspondre avec les normes obligatoires et en mettant en œuvre la fabrication du coffret électrique qui vous sera fourni déjà monté et testé.

Nous vous recommandons ces autres pages :