Logo Brainbox Logo brainbox

Bouches d’extraction pour VMC : faire le bon choix

Votre intérieur renferme bien des polluants et une humidité néfaste pour votre santé. Dans les pièces de service, le manque d’aération peut même entraîner l’apparition de moisissures sur les murs et les plafonds. Pour respirer un air sain, rien de tel alors que d’installer une VMC pour ventiler et aérer votre habitation. Mais, avant de vous lancer dans ce type de travaux, il est primordial de s’informer pour tout savoir sur l’installation d’une VMC.

Une ventilation mécanique contrôlée se compose en effet de plusieurs éléments indispensables pour obtenir une bonne qualité d’air dans votre intérieur : les entrées d’air, les bouches de VMC, les gaines et le moteur. Mais que sont ces bouches de ventilation ? À quoi servent-elles ? Quels sont les différents types de bouches existants ? Où doit-on les installer ? Voyons cela ensemble.

Comment choisir les bouches de ventilation d'une VMC ?-1

Qu’est-ce qu’une bouche d’extraction ?

La bouche d’extraction ou de ventilation est l’un des composants indispensables au bon fonctionnement d’une ventilation mécanique contrôlée. Couplée à des entrées d’air situées dans les pièces principales, c’est elle qui garantit l’extraction continue des pollutions intérieures (mauvaises odeurs, humidité, CO2). Il est donc primordial que toutes les pièces humides de votre logement (salle d’eau, salle de bain, cuisine, toilettes, buanderie) soient dotées d’une bouche d’extraction. Reliée à un réseau de gaines, la bouche VMC évacue l’air vicié vers l’extérieur, grâce à un système de ventilation.

De diverses dimensions et fabriquées dans plusieurs matériaux, les bouches de ventilation se répartissent en deux catégories.

La bouche d’extraction autoréglable

Ce modèle de bouche est équipé d’une membrane en silicone, permettant d’autoréguler le dispositif. Cette membrane obstrue le passage de l’air en fonction de la dépression disponible. Elle fournit ainsi un débit d’extraction constant. Pour que la bouche d’extraction s’active, il faut que la dépression entre le logement et le réseau, qui prolonge la bouche, se situe entre 50 et 150 Pa (pascal).

D’un diamètre variable (100 mm, 116 mm et 125 mm), les bouches d’extraction autoréglables existent en plusieurs modèles de débits :

  • les simples débits allant de 15 m3/h à 90 m3/h, indiqués pour la salle d’eau et la salle de bain ;
  • les doubles débits allant de 20/75 m3/h à 45/135 m3/h, réservés à la cuisine.

La bouche d’extraction hygroréglable

Ce type de bouche de VMC comprend un capteur hygrométrique (une tresse en nylon), qui régule automatiquement les débits d’extraction et d’entrée d’air en fonction du taux d’humidité de la pièce. En cas de forte humidité, la bouche s’ouvre au maximum pour extraire cet air vicié. Elle se referme lorsque le taux d’humidité diminue, ce qui évite tout courant d’air et un refroidissement de la pièce.

Mais attention, car en fonction du type de ventilation, le fonctionnement des bouches d’extraction n’est pas le même.

Pour la ventilation hygroréglable de type A, le débit des bouches d’extraction varie selon l’humidité, alors que celui des entrées d’air est constant. Pour la ventilation hygroréglable de type B, le débit des bouches de VMC et des entrées d’air change en fonction du taux d’humidité. Ce système permet un meilleur gain thermique.

Ces deux modèles de bouches d’extraction s’installent indifféremment dans le cadre d’une VMC simple flux ou double flux.

Où mettre les bouches d’une ventilation mécanique contrôlée ?

Pour une efficacité maximale, votre système de ventilation mécanique contrôlée doit être soigneusement conçu. Afin que l’air circule plus aisément, il faut par exemple éviter les coudes au niveau du réseau de gaines qui relie les bouches d’extraction au caisson de votre VMC.

L’emplacement des bouches de ventilation joue également un rôle essentiel pour l’efficacité de votre VMC. Dans les pièces de service de votre logement, l’air chaud et humide se stocke généralement en hauteur. C’est pourquoi il convient de placer vos bouches d’extraction sur la partie haute du mur ou au plafond, et ce, en particulier dans votre salle d’eau ou votre salle de bain, mais aussi dans votre cuisine, qui constituent les pièces les plus humides de votre maison puisqu’elles dégagent une grande quantité de vapeur d’eau.

Pour que les bouches d’extraction puissent véritablement jouer leur rôle, il faut qu’elles soient :

  • installées au minimum à 10 cm des angles de la pièce ;
  • facilement accessibles ;
  • démontables pour pouvoir être nettoyées et entretenues correctement ;
  • éventuellement équipées d’un cordon pour la mise en marche.

Il convient en tout cas de placer les bouches de ventilation le plus près possible de la source d’humidité, telle que la douche, la baignoire ou la cuisinière. Ainsi, on optimise l’extraction de la vapeur d’eau. Il vaut mieux aussi les positionner face à la porte de la pièce, afin de permettre une circulation d’air idéale et une correcte évacuation de l’air vicié.

Par ailleurs, sachez que pour une meilleure efficacité, les bouches d’extraction d’une salle d’eau doivent être reliées à une gaine d’un diamètre de 80 mm, alors que dans une cuisine, il faudra les raccorder à une gaine de 125 mm. Cette pièce nécessite en effet un flux plus important. Lors de leur mise en place, les bouches de ventilation sont en général simplement encastrées dans le mur.

Enfin, pensez à entretenir régulièrement les bouches d’extraction, afin de préserver le bon fonctionnement et les performances de votre VMC. Démontez la grille pour aspirer la poussière présente et passez un chiffon humide sur les contours de la bouche. Renouvelez ce nettoyage tous les deux ans environ.

Comment choisir les bouches de ventilation d'une VMC ?-2

Quel type de bouche d’extraction choisir pour une VMC silencieuse ?

Lorsque vous équiperez votre logement d’une VMC, soyez attentif, car ce type de dispositif cause parfois des nuisances sonores. Mieux vaut ne pas l’installer dans votre chambre ou votre salon.

C’est d’ailleurs pour éviter ce désagrément que le caisson motorisé de la VMC est installé dans les combles. Le mieux est de le suspendre à la charpente ou de l’équiper de patins anti-vibrations. Sachez qu’aujourd’hui de nombreux fabricants proposent des modèles de VMC plus silencieux et plus compacts.

Toutefois, la principale source de bruit d’une VMC vient des bouches d’extraction situées dans les pièces de service, à savoir la cuisine, la salle d’eau, la salle de bain et la buanderie. C’est l’aspiration de l’air chaud et humide qui génère ce bruit. Assez imperceptible en journée, il devient insupportable la nuit, surtout si votre chambre se trouve à proximité.

Il est heureusement possible d’acheter des bouches d’extraction insonorisées, conçues pour offrir une atténuation acoustique. La plupart des marques en proposent désormais.

Le mieux reste d’associer ce type de bouche d’extraction « silencieuse » à une VMC silencieuse elle aussi. Il suffit pour cela de changer vos bouches d’extraction pour un modèle insonorisé. Vous les emboîterez très facilement sur la manchette placée au bout du conduit.

Quelle bouche d’aération choisir pour une VMC hygroréglable ?

Pour un fonctionnement efficace d’une VMC hygroréglable, il est évidemment conseillé d’opter pour des bouches d’extraction elles aussi hygroréglables.

Ces bouches ouvriront leur volet en fonction de la quantité d’humidité présente, ce qui permettra au ventilateur de modifier sa vitesse de rotation selon les besoins. Ainsi, la consommation électrique de votre VMC et son niveau sonore s’en trouveront réduits.

Sachez qu’il existe en outre des bouches d’extraction à détection de présence, qui enclenchent le système de ventilation dès qu’une personne pénètre dans la pièce concernée.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024