Logo Brainbox Logo brainbox

Comment assainir son installation sanitaire ?

Dans tout projet de construction ou de rénovation d’habitation, il est primordial de connaitre installations sanitaires et de prévoir des travaux d’assainissement y afférents. Ces travaux, qui visent les appareils sanitaires, les robinetteries ou encore les pièces d’eau sont indispensables pour rendre le logement viable et confortable. Les travaux d’assainissement sont indubitablement bénéfiques pour les habitants d’une maison. Dans le cas contraire, le foyer s’expose à des désagréments conséquents et à d’importants risques sanitaires.

Cependant, l’assainissement de son installation sanitaire reste une opération délicate, qui demande une préparation minutieuse et la bonne réalisation de certains travaux précis. Découvrez comment réaliser les travaux d’assainissement de son installation sanitaire.

Comment faire les travaux d'assainissement de son installation sanitaire ?-1

En quoi consistent les travaux d’assainissement d’une installation sanitaire ?

Les travaux d’assainissement d’une installation sanitaire consistent en un ensemble d’opérations visant à collecter, à traiter et à évacuer les déchets liquides, solides et les excréments, qui transitent par ses appareils sanitaires. Cette opération prévient ainsi des odeurs nauséabondes, du bouchage de tuyaux, des remontées de boue et d’éventuels problèmes d’engorgement.

Mais surtout, l’assainissement d’une installation domestique permet de prévenir le contact humain avec les déchets et des substances dangereuses, à l’origine de risques et des problèmes sanitaires majeurs.

Pour ce faire, on peut avoir recours à divers matériels, outils et techniques, à savoir :

  • les systèmes d’assainissements domestiques ;
  • les égouts ;
  • les stations de traitement d’eaux usées ;
  • l’utilisation de toilettes sèches ;
  • les fosses septiques ;
  • etc.

Quelles sont les techniques en matière d’assainissement d’installation sanitaire ?

Pour réaliser des travaux d’assainissement d’installations sanitaires, il est possible de choisir une solution parmi différents dispositifs.

L’assainissement collectif

Encore connue sous l’appellation « tout-à-l’égout », la technique d’assainissement collectif est utilisée lorsque le système sanitaire d’une maison est raccordé au réseau public. Les travaux d’assainissement, dans ce contexte, consistent en l’évacuation des déchets vers un réseau communal ou une station, où ils sont épurés et traités.

L’assainissement semi-collectif

Les travaux d’assainissement semi-collectif concernent moins les logements individuels que les complexes hôteliers isolés et les hameaux avec peu d’habitants à proximité. Ils n’impliquent pas la création d’une station d’épuration pour le traitement des déchets issus d’une installation sanitaire domestique.

L’assainissement non collectif ou individuel

Les travaux d’assainissement non collectif ou individuel d’installations sanitaires consistent en l’installation ou en la réhabilitation d’un système d’assainissement indépendant du réseau communal. Dans ce cas, le traitement des déchets issus de la consommation et de l’utilisation domestiques se fait par le biais d’un système d’assainissement spécifique, ou par la mise en place d’une fosse septique. Dans un tel dispositif, les eaux pluviales peuvent être récupérées et utilisées pour les toilettes.

Quel dispositif d’assainissement sanitaire choisir ?

Avant de faire des travaux d’assainissement de son installation sanitaire domestique, il est primordial de choisir parmi les dispositifs d’assainissement mentionnés. Pour ce faire, il faut avant tout se référer aux dispositions en vigueur dans sa commune d’habitation. Ensuite, pour savoir comment réaliser les travaux d’assainissement, il faut prendre en considération le zonage d’assainissement.

En se fiant à ces deux repères, il est impératif de raccorder son système sanitaire individuel au tout-à-l’égout lorsque l’on habite dans une zone d’assainissement collectif. Toutefois, lorsque l’on réside dans une zone d’assainissement individuel, il revient à chaque propriétaire de mettre en œuvre un assainissement individuel.

Quelles sont les étapes des travaux d’assainissement ?

Pour la réalisation de travaux d’assainissement d’installation sanitaire efficaces et respectueux de la législation, il importe de passer par certaines étapes indispensables.

Réaliser des études de filière

Cette étape consiste à déclarer le système d’assainissement que l’on désire installer, lequel devant concorder avec l’une des filières de traitement autorisées par la loi.

Dans le cadre des travaux d’assainissement individuel, par exemple, les filières légales sont, entre autres :

  • le lit filtrant drainé ou non drainé ;
  • le tertre d’infiltration ;
  • le filtre à coco ;
  • la phytoépuration ;
  • la microstation à boues activées ou à cultures fixées.

Déposer un dossier de conception

À cette étape, on dépose auprès de sa mairie un dossier relatif à la conception d’une filière d’assainissement non collectif en deux exemplaires. S’y joint un formulaire déclaratif. Ces deux documents sont indispensables pour obtenir une autorisation de réalisation de son système d’assainissement.

Comment faire les travaux d'assainissement de son installation sanitaire ?-2

Passer aux travaux proprement dits

Pour la réalisation proprement dite des travaux d’assainissement, il est plus judicieux de faire appel à des professionnels de l’assainissement, à l’instar des vidangeurs, des éboueurs, des plombiers, etc.

Dans le cas de travaux d’assainissement individuel, il est vivement conseillé de recourir aux services publics d’assainissement non collectif.

Comment entretenir ses installations sanitaires ?

Si la réalisation de travaux d’assainissement vise avant tout à protéger les individus et l’environnement, l’entretien régulier de ses installations sanitaires ne permet pas moins d’atteindre cet objectif. À tout projet d’assainissement doit donc faire écho un nettoyage régulier des appareils et installations individuels. Pour ce faire, divers gestes et précautions s’imposent.

Faire vidanger son installation sanitaire

Pour garder son installation sanitaire saine, il convient de la faire vidanger en moyenne tous les quatre ans. Mais, avant même d’atteindre ce nombre d’années d’utilisation, on peut procéder à la vidange dès que la hauteur des boues dépasse les 50 % du volume de la fosse de microstation d’assainissement.

Adopter de bons gestes pour ne pas boucher sa plomberie

En tant qu’installation indispensable à la circulation et à la distribution d’eau sanitaire dans une maison (salle de bain, toilettes, etc.), la plomberie sanitaire doit être rigoureusement entretenue. Pour ce faire, on peut adopter des astuces simples plus ou moins naturelles selon les habitudes de chacun, à savoir :

  • faire couler de l’eau bouillante dans son évier pour diluer le savon et les dépôts graisseux ;
  • empêcher les graisses de coller aux conduits en versant du marc de café dans ses tuyaux ;
  • ne pas laisser les cheveux tomber dans la douche ou le lavabo ;
  • ne pas verser de matières grasses dans les canalisations ;
  • etc.

Vérifier la qualité de l’eau et installer les bons équipements

L’eau et le traitement des fluides sont au cœur des travaux d’assainissement d’installation sanitaire. Pour cause : la qualité de l’eau a un grand impact sur l’état d’une installation sanitaire domestique. Pour preuve, les eaux usées ou riches en calcaire sont connues pour endommager les équipements de plomberie.

Afin de prévenir cela, il convient de filtrer l’eau ou d’installer un adoucisseur pour modifier la composition chimique de l’eau. De plus, l’installation d’un clapet antiretour ou d’un disconnecteur est également une solution pour maintenir ses eaux propres, et son installation sanitaire fonctionnelle et saine.

Entretenir ses appareils de chauffage

Bien entretenir ses appareils de chauffage, c’est aussi maintenir son installation sanitaire saine. En effet, la communication entre systèmes de chauffage et système sanitaire est constante. Il est donc primordial de procéder au ramonage, à la purge et au désembouage périodique de ses appareils de chauffage, pour éviter que leur dysfonctionnement n’influe sur l’état de l’installation sanitaire.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans Brainbox
Actions fête des pères
en juin 2024