Logo Brainbox Logo brainbox

Gagner en performance par l’entretien régulier de la VMC

L’installation d’un système de ventilation contrôlée est obligatoire dans une maison. La VMC permet ainsi de maintenir un taux d’humidité adéquat pour préserver l’habitation et la santé des habitants. Elle travaille à renouveler l’air de votre maison, afin de le nettoyer des particules polluantes ou de certains allergènes. Avec la VMC simple flux, l’air entre par les pièces de vie et ressort par les pièces humides, comme la cuisine ou la salle de bain. Une VMC à double flux fonctionne quant à elle de la même manière, mais récupère les calories de l’air vicié et réchauffe le nouvel air ou le refroidit selon la saison. Le système de ventilation mécanique contrôlée ne demande pas beaucoup d’entretien ou de maintenance, surtout si vous possédez une VMC double flux. Il reste nécessaire d’appliquer certains gestes pour optimiser ses performances et parer à tout dysfonctionnement.

On se demande souvent comment entretenir une VMC, mais on ne prend pas toujours en compte le fait que l’entretien permette d’améliorer son fonctionnement. Une VMC mal entretenue sera nocive pour votre logement et pour votre santé, et elle vous coûtera aussi plus cher en énergie. Comment gagner en performance et en efficacité avec l’entretien d’une VMC ? Quels bénéfices obtient-on à la nettoyer régulièrement ? On vous explique les raisons pour lesquelles entretenir votre VMC vous permettra de meilleurs résultats sanitaires, environnementaux et financiers.

Comment gagner en performance avec l'entretien d'une VMC ?-1

Pourquoi faut-il entretenir une VMC ?

Contrairement à ce que les habitants d’un logement pensent souvent, il y a de multiples raisons de procéder à un entretien correct et régulier de la VMC. On vous explique pourquoi.

Entretenir sa VMC double flux ou simple flux pour prolonger sa durée de vie

L’entretien d’une VMC est nécessaire pour garantir le bon fonctionnement de votre installation, mais aussi pour préserver l’équipement de l’usure. Une VMC, par son action, se salit régulièrement. L’air qu’elle traite est saturé de micro-organismes, tels que :

  • les poussières ;
  • les pollens ;
  • les polluants ;
  • les micro-organismes ;
  • etc.

Tous ces éléments s’accrochent aux conduits d’aération et bloquent peu à peu le passage de l’air. Par ailleurs, les parois deviennent rugueuses sans nettoyage et les saletés s’accrochent d’autant plus facilement. L’installation vieillit donc plus vite. Or, avec un bon entretien, une VMC peut durer en moyenne jusqu’à 15 ans.

Nettoyer sa VMC pour préserver son logement

L’entretien d’une VMC permet d’améliorer ses performances, puisque l’assainissement de l’air se fera sans entraves. L’air de la maison est donc purifié, le risque d’asthmes ou d’autres maladies respiratoires diminué. Par ailleurs, le nettoyage permet d’assurer un taux d’humidité plus bas. En effet, avec une VMC mal entretenue, la condensation due à nos activités quotidiennes (cuisiner, prendre une douche ou respirer) ne sera pas contrôlée. Pourtant, le taux d’humidité d’une maison ne doit pas dépasser les 75 %. Une trop grande humidité risque de faire proliférer les moisissures et les agents pathogènes pouvant nuire à votre santé ou aux murs de votre maison, tandis qu’un système de ventilation optimal préservera les matériaux de votre maison dans le temps (plâtres, murs, etc.).

Faire des économies grâce à l’entretien de son système de ventilation

Le nettoyage de la VMC permet aussi de diminuer votre consommation d’énergie. En effet, une VMC mal, ou peu, entretenue a besoin de tourner davantage pour fonctionner. Cela a comme conséquence d’augmenter les factures d’électricité. Une VMC entretenue correctement permet quant à elle d’économiser jusqu’à 25 % de votre budget énergétique global.

Comment entretenir sa VMC pour gagner en performance ?

Afin d’entretenir convenablement sa VMC, il est nécessaire de procéder à un nettoyage des différents composants de votre installation.

  1. Les bouches doivent être dépoussiérées, à l’aide d’un aspirateur ou d’un souffleur, puis plongées dans de l’eau chaude et savonneuse. On peut utiliser du détergent, afin de dissoudre les graisses et les matières adhérentes. En effet, l’accumulation de poussières et d’humidité crée un amas collant. Bien sûr, selon les pièces de la maison, le nettoyage sera différent. Les salles de bain et la cuisine sont par exemple souvent plus salissantes.
  2. Les filtres et les roues des ventilateurs doivent aussi être dégraissés. L’eau chaude et le dégraissant sont ainsi très efficaces pour les rendre comme neufs.

Attention à ne pas abîmer votre appareil : si votre VMC est hygrorégulée, vous ne devez pas la tremper dans de l’eau, mais utiliser un chiffon humide pour l’essuyer délicatement. Sachez que le nettoyage d’une VMC double flux peut être moins fréquent, car son système évite une trop grande accumulation de poussières. Par ailleurs, n’oubliez pas de couper le courant avant de manipuler votre VMC, car c’est une installation électrique et elle n’est pas sans danger.

Quand faire l’entretien de sa VMC pour une efficacité optimale ?

Le fonctionnement d’une VMC est constant et quotidien. Son entretien se doit donc d’être régulier, et ce, tout au long de l’année. Pour une plus grande efficacité, il faut régulièrement dépoussiérer les filtres d’aération, nettoyer les roues de ventilation, ainsi que les grilles. Certaines périodes de l’année sont plus propices à l’encrassement. L’hiver, par exemple, on vit davantage en intérieur et les fenêtres restent fermées plus longtemps. Le printemps est donc idéal pour nettoyer le caisson et les bouches d’extraction, qui peuvent d’ailleurs être dépoussiérées à chaque changement de saison. De manière générale, pour maintenir les performances tout au long de l’année, il est bon de nettoyer :

  • les filtres des VMC à double flux tous les 3 mois ;
  • les entrées d’air et bouches d’extraction tous les 6 mois ;
  • le caisson des VMC simple flux et les filtres des caissons des VMC double flux tous les ans.

En ce qui concerne la maintenance, il est nécessaire de changer les filtres des caissons des systèmes à double flux chaque année.

Comment gagner en performance avec l'entretien d'une VMC ?-2

Ce qu’il faut savoir pour l’entretien de la VMC…

Résumons les points principaux à connaître concernant l’entretien de votre VMC.

Quand faire intervenir un professionnel et à quel prix ?

Tous les 3 ans, il est conseillé de faire appel à un professionnel, qui pourra nettoyer plus en profondeur votre système de ventilation. Il s’assurera aussi de son bon fonctionnement en passant en revue les gaines et le caisson central. Il vérifiera aussi les entrées d’air. Dans tous les cas, il est important de procéder à cette vérification pour que votre système de ventilation reste opérationnel le plus longtemps possible.

Les prestations de maintenance coûtent en moyenne une centaine d’euros.

Pourquoi entretenir la VMC est-il obligatoire ?

Si vous devez un jour faire constater un accident domestique par votre assureur, comme un incendie par exemple, celui-ci est en droit de vous demander la date de la dernière maintenance de votre VMC. Sachez qu’une VMC mal entretenue peut être la raison d’un départ d’incendie domestique dans les combles, là où se trouve le caisson. Dans le cas d’une VMC qui fonctionne au gaz, un professionnel doit se déplacer tous les ans ou tous les deux ans.

Quel professionnel ou artisan pour l’entretien d’une VMC ?

La mention RGE Qualibat ou Qualifelec permet de distinguer les professionnels qualifiés. Cette habilitation confirme la compétence de l’entreprise, qui propose ces services de maintenance.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans Brainbox
Actions fête des pères
en juin 2024