Logo Brainbox Logo brainbox

Installation de la réserve d’eau pour son installation sanitaire

Pour l’immense majorité des gens, l’eau utilisée pour alimenter une installation sanitaire se résume à l’eau de ville mise à disposition par le fournisseur local. Certains propriétaires ou locataires de maisons individuelles ont, à raison, mis en place une cuve de récupération d’eau de pluie pour avoir une réserve à disposition afin d’arroser le jardin.

Ce système permet de faire des économies sur la consommation globale d’eau potable, mais ne constitue pas une véritable installation sanitaire écologique, à proprement parler. Or, savez-vous qu’il est possible d’installer une solution permettant de mixer l’utilisation d’eau de ville et d’eau de pluie à l’intérieur d’un même logement ?

Nous vous proposons donc d’en apprendre plus sur cette alternative permettant de concilier écologie et économies.

Comment installer la réserve d'eau potable de son installation sanitaire ? -1

Qu’est-ce qu’une installation sanitaire avec une citerne d’eau de pluie ?

Les personnes ayant la possibilité matérielle de bénéficier de l’installation d’une citerne dans laquelle de l’eau de pluie est récupérée et stockée peuvent donc envisager de mettre en place une installation sanitaire mixte, permettant d’utiliser de l’eau de ville comme de l’eau de pluie. Comme nous le verrons par la suite, l’eau de pluie, même filtrée et traitée, ne constitue pas de l’eau potable, ce qui limite son utilisation :

  • à l’alimentation en eau des toilettes, des machines à laver ;
  • au lavage des sols ;
  • à l’arrosage ;
  • au nettoyage de divers objets non alimentaires.

En dépit de cette limitation, une installation sanitaire mixte eau de ville et eau de pluie reste une source d’économies importantes, puisque les spécialistes estiment que le coût supplémentaire des travaux d’installation est amorti en deux ans. En effet, si l’on additionne le volume d’eau de ville économisé grâce à l’utilisation d’eau de pluie, il est facile de comprendre l’intérêt financier de cet équipement sanitaire.

Dans la pratique, une installation sanitaire mixte exige donc de contenir plusieurs éléments en plus d’une citerne et d’un système de récupération d’eau, sur lequel nous reviendrons par la suite de cette page.

La pompe hydrophore ou groupe surpresseur avec réservoir tampon

Une pompe hydrophore est un appareil très simple d’installation et d’utilisation, généralement livré prêt à l’emploi. Il s’agit d’une pompe hydraulique de surface qui a pour fonction de puiser l’eau de pluie dans la citerne de récupération et de l’injecter dans l’installation à la bonne pression.

L’avantage de la pompe hydrophore est de posséder un réservoir tampon dans lequel la pompe stocke de l’eau. Ainsi, en cas de besoin d’une petite quantité d’eau, l’eau est délivrée directement par le réservoir, évitant ainsi la mise en route de la pompe, ce qui augmente considérablement sa durée de vie.

Une pompe hydrophore est également composée d’un manomètre, afin de pouvoir contrôler manuellement et ajuster la pression de l’eau à la sortie de la pompe, ainsi que d’un contacteur manométrique, ou pressostat, dont le rôle est d’ordonner le déclenchement et l’arrêt de la pompe en fonction du niveau de pression. Lorsque le pressostat constate une pression trop faible, signifiant un besoin d’eau, il enclenche la pompe jusqu’à obtenir une pression suffisante et procède alors à l’arrêt de la pompe.

En toute logique, une pompe hydrophore inclut également un raccordement avec la citerne de récupération d’eau de pluie.

Comment installer la réserve d'eau potable de son installation sanitaire ? -2

Le collecteur d’eau

Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, le collecteur d’eau ne désigne pas l’installation d’une citerne de récupération. En plomberie, un collecteur est un accessoire de connexion destiné à relier plusieurs points de distribution d’eau dans une installation sanitaire. L’eau est distribuée ou séparée dans les différents points d’eau grâce au collecteur.

Ce dispositif est donc indispensable dans une installation mixte, de façon à distribuer l’eau de pluie vers les points d’eau auxquels elle est destinée, à savoir les toilettes, les alimentations en eau des machines à laver et des robinets d’eau non potable.

Traditionnellement en laiton, les collecteurs disposent de branchements et de raccordements sans téflon, tout en conservant une étanchéité optimale.

Pour être complète, une installation sanitaire mixte eau de ville et eau de pluie doit également présenter différents filtres et un clapet antiretour, de façon à éviter tout mélange entre l’eau de ville, l’eau de pluie et les eaux usées.

Les consignes pour l’installation d’une cuve de récupération d’eau de pluie

L’installation d’une citerne de récupération d’eau de pluie repose sur un fonctionnement simple : l’eau de pluie de la toiture est récupérée par le système de gouttières puis acheminée jusqu’à la citerne.

Cependant, pour utiliser cette eau dans une installation sanitaire, il convient de mettre en place de bonnes pratiques et de respecter différentes consignes.

Il faut, en premier lieu, disposer d’une toiture classique, en tuiles ou en ardoise, non traitée contre les mousses. Il n’est donc pas possible de récupérer l’eau d’une toiture plate (support bitumineux ou roofing) ni d’une toiture en bois. Il faut également s’assurer que la maison n’est pas située à proximité d’une source de pollution immédiate, comme une usine ou une autoroute ou une voie de circulation surchargée.

Avant de pénétrer dans la citerne, l’eau de pluie doit obligatoirement passer dans un filtre destiné à retenir les impuretés et les corps étrangers qui peuvent se trouver sur une toiture. Ce filtre à nettoyage semi-automatique doit cependant être nettoyé manuellement tous les mois pour conserver son efficacité et conserver une eau de plue utilisable. La citerne, idéalement enterrée et en béton, doit aussi être équipée d’un siphon pour éviter la remontée d’odeurs et d’un antiretour.

Le système d’aspiration de l’eau doit être flottant, de manière à pomper l’eau à 10 cm sous le niveau de l’eau, qui est l’endroit où l’eau est la plus propre possible. Inversement, le tuyau d’arrivée d’eau dans la citerne doit se situer dans le fond de la citerne, de façon à éviter de créer des remous et de mélanger l’eau de la surface avec l’eau du fond de la citerne.

Il faut également éviter toute possibilité d’entrée d’eau et de pollution accidentelle dans la citerne par ruissèlement, que ce soit au niveau du couvercle ou du filtre.

Enfin, plusieurs consignes encadrent le nettoyage éventuel de la citerne, nettoyage qui ne doit pas inclure l’utilisation de chlore et ne doit pas non plus être fait en vidangeant la citerne pour la nettoyer avec un nettoyeur haute pression.

En respectant toutes ces indications et en installant tous les équipements et appareils que nous avons cités précédemment, il est donc possible d’alimenter son installation sanitaire avec de l’eau de ville et de l’eau de pluie. Cette installation se traduit par une économie conséquente sur la consommation d’eau et par un meilleur respect de l’environnement.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024