Logo Brainbox Logo brainbox

Test de pression d’eau : la procédure pour une installation sanitaire

Au sein d’un logement, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, plusieurs éléments contribuent au confort des occupants. En matière d’électricité ou de plomberies, certaines normes sont à respecter pour s’assurer du bon fonctionnement des services au sein d’une habitation. Comment tester son installation sanitaire ? La performance d’une installation sanitaire peut s’évaluer à divers niveaux. Si la bonne étanchéité de la tuyauterie est primordiale, un autre critère est à prendre en compte.

Parmi les différents paramètres importants pour bénéficier d’une utilisation normale de certains services, il semble évident que la pression de l’eau doit être citée. Cet élément est toutefois souvent oublié, voire négligé. Pourtant, une pression d’eau inadaptée peut conduire à un réel inconfort. Comment réaliser un test de pression d’eau ? Quelle est son utilité ? Comment corriger d’éventuelles anomalies ? Voici les éléments de réponse pour bien gérer son installation sanitaire.

Comment tester la pression d'eau de son installation sanitaire ?-1

Installation sanitaire : pourquoi est-il important de faire un test de pression ?

La pression de l’eau est un critère important à divers niveaux. Il faut effectivement avoir conscience du fait qu’une pression inadaptée peut avoir un impact significatif :

  • sur certains éléments, voire l’ensemble de l’installation sanitaire ;
  • sur la santé des usagers vivant au sein du logement.

Afin de prévenir tout risque pour les éléments matériels relatifs à la plomberie d’une maison ou d’un appartement, mais aussi pour préserver les personnes qui résident dans le foyer, il est important de contrôler régulièrement la pression de l’eau.

Comment vérifier la pression d’eau ?

Afin de tester la pression d’eau d’un logement, plusieurs solutions sont envisageables. Il est ainsi possible de procéder à un test avec un manomètre ou sans manomètre. Entre l’alternative la plus commune et une procédure un peu moins conventionnelle, mais tout aussi efficace, voici les solutions pour tester la pression d’eau de l’installation sanitaire.

Comment vérifier la pression d’eau d’une maison avec un manomètre ?

Avant d’entrer plus en détail sur les procédures et manipulations relatives à l’utilisation d’un manomètre, il convient dans un premier temps de définir cet outil. Le manomètre se présente donc sous la forme d’un cadran, duquel dépasse un raccord permettant de placer le manomètre sur le tuyau d’arrivée d’eau. Concrètement, le manomètre sert à mesurer la pression d’un fluide, à l’image de l’eau pour les logements.

Une fois équipé d’un manomètre, avant de tester la pression d’eau de l’installation sanitaire, il faut :

  • vérifier que tous les robinets d’eau sont coupés, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du logement ;
  • vérifier que les appareils électroménagers de type lave-vaisselle ou lave-linge sont éteints.

Ces étapes préalables de contrôle sont primordiales, car les résultats peuvent être faussés en cas d’utilisation d’eau. Outre ces vérifications, il convient par ailleurs de :

  • choisir le robinet le plus proche du compteur d’eau ;
  • enlever un éventuel tuyau branché au robinet ;
  • placer un joint avant de raccorder la jauge au robinet.

En théorie, pour éviter toute fuite, il suffirait de placer un joint et de serrer la jauge à la main. En cas de problème d’étanchéité, il est toutefois possible de serrer de manière plus importante à l’aide d’outils dédiés à cet effet.

Pour vérifier la pression d’eau, il ne reste alors qu’à ouvrir le robinet au maximum puis consulter la valeur indiquée par le manomètre. En règle générale, la valeur indiquée doit être comprise entre 2 et 4 bars maximum.

Comment faire un test de pression sans manomètre ?

En cas d’absence de manomètre, il reste possible de contrôler la pression de l’installation sanitaire de manière approximative. Pour ce faire, plusieurs autres méthodes sont possibles. Ces dernières nécessitent respectivement :

  • l’utilisation d’un tuyau d’arrosage et d’un mètre ;
  • la possession d’une carafe et d’un chronomètre.

Concernant la méthode du tuyau d’arrosage, elle consiste à lever le tuyau aussi haut que possible. Dès que l’eau cesse de sortir du tuyau, il convient de mesurer la hauteur du tuyau en mètres. Cette valeur permettra alors par la suite de calculer la pression de l’eau en livre-force par pouce carré (ou « pound-force per square inch » en anglais, en abrégé psi ou lbf/in²).

Pour ce qui est de la solution impliquant une carafe graduée et un minuteur, le principe est de constater le volume d’eau versé en un temps donné. En laissant s’écouler l’eau pendant six secondes, il suffira alors de multiplier le volume d’eau obtenu par dix pour connaître la quantité d’eau déversée en une minute. En moyenne, avec une pression dite normale, le volume d’eau obtenu en une minute varie normalement de 10 à 15 litres.

Comment tester la pression d'eau de son installation sanitaire ?-2

Pression trop élevée ou insuffisante : comment identifier et régler le problème ?

Selon que la pression d’eau est trop élevée ou insuffisante, des problèmes de natures différentes peuvent survenir. Pour prévenir ces derniers, un contrôle annuel ou biannuel permet de s’assurer que la pression reste adéquate. Que faire en cas de pression trop élevée ou trop basse ? Quels sont les standards ? Voici des éléments de réponse pour s’assurer que la pression d’eau de l’installation sanitaire est adaptée.

Comment augmenter la pression de l’eau dans sa maison ?

Parmi les solutions envisageables si jamais la pression d’eau est trop faible, il est tout d’abord possible de se tourner vers le contrôle de l’installation existante. Pour ce faire, c’est plus précisément vers l’aérateur qu’il est recommandé de porter son attention. Ce dernier, s’il est encrassé, peut effectivement réduire la pression d’eau.

Après un nettoyage, si aucune amélioration n’est constatée, il est alors possible d’opter pour un surpresseur. Ce dernier, afin d’être efficace, doit impérativement être installé au début de l’installation.

Comment réduire la pression d’eau ?

À l’inverse d’une pression trop faible devant être améliorée, une pression trop forte peut tout aussi bien être diminuée. Comme pour le surpresseur, c’est en tête d’installation qu’une action doit être menée. Dans ce cas de figure précis, la solution peut venir d’un réducteur, qui viendra limiter la pression d’eau.

Comment savoir si un réducteur de pression est défectueux ?

Plusieurs indicateurs peuvent alerter sur le dysfonctionnement d’un réducteur. Les signes à prendre en considération sont principalement :

  • une pression trop importante, à savoir proche de 4 bars ;
  • le dysfonctionnement du manomètre lors de tests.

En règle générale, les réducteurs sont également des produits vendus sous garantie. En cas de dysfonctionnement prématuré, il est donc possible de faire appel au revendeur afin de faire constater la panne et d’ainsi bénéficier d’une intervention ou éventuellement d’un échange.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024