Logo Brainbox Logo brainbox

Où installer la VMC dans votre maison ou appartement ?

Pour lutter contre les problèmes d’humidité et l’apparition des moisissures, et pour évacuer l’air pollué et vicié de votre intérieur, rien de tel que d’installer une VMC, ventilation mécanique contrôlée, chez vous. Ce système de ventilation vous protégera des maladies respiratoires provoquées par la mauvaise aération des logements. Mais avant de faire le choix d’une VMC parmi les différents modèles proposés, mieux vaut vous informer pour tout savoir sur son installation. Inconvénients et avantages, durée de vie, types et pose de VMC, vous saurez tout pour faire votre choix.

Mais, pour aller plus loin, vous devez aussi savoir où installer votre VMC. Dans quelles pièces de votre maison ou de votre appartement devez-vous la poser ? Dans quel type de logement est-il préférable d’installer une VMC double flux ?

Où installer une VMC ?-1

Pourquoi installer une VMC dans une maison ?

Les raisons d’installer une VMC autoréglable ou hygroréglable dans une maison sont multiples. De la lutte contre les maladies respiratoires, liées à la présence d’humidité dans un logement, aux économies d’énergie que permet notamment une VMC double flux, les avantages sont indéniables.

La ventilation mécanique permet en effet aux occupants d’un logement de respirer un air sain, dépourvu d’humidité et de polluants de toutes sortes. Par son bon fonctionnement, elle régule le taux d’humidité de votre intérieur. Dans le cas d’une VMC double flux, elle évite également les pertes de chaleur.

Quant aux inconvénients, ils existent, mais restent minimes. Une VMC autoréglable risque, par exemple, de causer de légers courants d’air et une perte thermique lorsque l’air entrant est plus froid que l’air intérieur. Un système de ventilation mécanique peut aussi engendrer des nuisances sonores à cause des vibrations du caisson moteur. Toutefois, un entretien régulier devrait vous préserver de tout bruit désagréable.

Quel modèle de VMC poser ?

Il existe différents modèles de VMC :

  • la VMC simple flux ;
  • la VMC double flux.

Système le plus courant et le plus simple, la VMC autoréglable assure une ventilation continue de votre habitation. En entrée de gamme, vous trouverez des modèles à moindre coût. Quant à la VMC hygroréglable, elle ventile votre logement en fonction du niveau d’humidité qu’il renferme, notamment dans les pièces humides que sont la salle de bain ou la cuisine. Ce type de VMC se pose aussi bien dans un logement neuf que lors des travaux de rénovation énergétiques d’une maison ancienne.

Quel professionnel choisir pour poser une VMC ?

En Belgique, la pose d’une VMC est soumise à une réglementation très stricte :

  • la norme NBN EN 1377 pour les bâtiments non résidentiels ;
  • la norme NBN D 50-001, intégrée au PEB (performance énergétique du bâtiment) depuis 2008 pour les bâtiments résidentiels.

Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à consulter ce document officiel sur les normes belges en matière de ventilation.

Il convient ainsi de demander l’avis d’un professionnel en ce qui concerne le type de VMC à privilégier pour votre habitation, mais aussi à propos des avantages et inconvénients d’une ventilation mécanique.

Divers corps de métier pourront se charger de l’installation de votre VMC : chauffagiste, électricien et plombier.

Quel est le prix d’une VMC ?

Dans un logement neuf, le coût d’installation d’une VMC varie entre 500 et 1 300 euros pour une VMC simple flux, et de 4 500 à 7 000 euros pour une VMC double flux.

Dans le cas d’une rénovation de maison, la pose d’une VMC peut s’avérer plus complexe. Il faudra en effet composer avec l’existant pour l’installation de votre système de ventilation. D’autres coûts viendront forcément s’ajouter : percement de plancher, de dalle ou de murs extérieurs, raccordements électriques, etc. Il faut alors compter entre 1 000 et 1 200 euros pour une VMC simple flux, et de 5 000 à 8 000 euros pour une double flux.

Où installer une VMC ?-2

Où mettre une VMC dans une maison ou un appartement ?

Pour que la VMC remplisse correctement son rôle, il faut logiquement l’installer dans les pièces les plus humides de votre habitation. Si vous disposez des outils nécessaires, rien ne vous empêche de poser vous-même votre VMC.

N’oubliez pas qu’une ventilation mécanique peut se montrer bruyante, évitez donc de l’installer dans une pièce jouxtant une chambre. Pour le caisson qui renferme le moteur du système de ventilation, mieux vaut le placer dans les combles, suspendu à la charpente afin de minimiser ses vibrations.

Pour limiter le bruit, vérifiez aussi que vos colliers de serrage maintiennent solidement les gaines en place, et pensez à procéder à l’entretien régulier de votre système de ventilation.

En l’absence de grenier, des modèles extra-plats et très silencieux peuvent se glisser dans les faux plafonds d’une maison comme d’un appartement.

Opter pour l’installation d’une VMC dans les pièces de service

Dans les pièces de service, à savoir la salle de bain, la cuisine et les toilettes, il est indispensable d’extraire l’air humide pour éviter l’apparition de moisissures et lutter contre les mauvaises odeurs.

Lorsque vous prenez une douche ou que vous cuisinez, vous générez une grande quantité de vapeur d’eau, ce qui augmente sensiblement le taux d’humidité de la pièce. Pour l’extraire et maintenir un air sain, rien de mieux qu’un système de ventilation hygroréglable, qui entrera en fonction selon le taux d’humidité.

Dans la cuisine, tout comme dans la salle de bain, il est possible d’installer un interrupteur pour actionner la VMC à une vitesse supérieure. En cas d’humidité excessive, l’augmentation du débit d’extraction favorisera l’expulsion de l’humidité.

Comment se pose une VMC dans la salle de bain ou la cuisine ?

La pose d’une VMC dans une salle de bain ou une cuisine suit une certaine logique. L’idée principale consiste à installer les bouches d’extraction le plus près possible des sources de vapeur d’eau, et donc d’humidité. La VMC dans les toilettes et la salle de bain d’un appartement est d’autant plus nécessaire que ces pièces sont souvent privées de fenêtre.

Les bouches d’extraction sont reliées à un réseau formé de gaines, elles-mêmes raccordées au caisson central par des colliers de serrage. Attention à ne pas former des coudes avec les gaines, qui empêcheraient la bonne circulation de l’air.

Dans la salle de bain, il faut veiller à placer les bouches d’extraction en hauteur, au-dessus de la douche, afin de capter aisément la vapeur d’eau de la pièce. Dans la cuisine, on doit les installer en hauteur à environ 10 cm du plafond près de la cuisinière. Une scie cloche vous permettra de percer le mur ou le plafond à la dimension de votre bouche d’extraction.

Pour une meilleure évacuation de l’humidité, n’hésitez pas à équiper ces pièces de service d’une bouche d’extraction hygroréglable. Ce type de bouche dispose d’un capteur hygrométrique, sous la forme d’une tresse en nylon. Elle s’ouvre lorsque l’humidité est élevée et se referme dans le cas contraire.

Cette régulation automatique des débits d’extraction et d’entrée d’air garantit l’absence de courant d’air et de perte thermique.

Comment et où faut-il placer une VMC double flux ?

Très performante, la VMC double flux améliore la ventilation de votre maison et contribue à l’économie d’énergie. Outre le renouvellement de l’air, ce système permet de réduire les déperditions de chaleur, grâce à un échangeur qui chauffe l’air entrant avec les calories de l’air sortant.

La pose de ce type de VMC exige toutefois une installation spécifique. Parce qu’il demande un entretien régulier, vous devrez placer le caisson central de votre VMC double flux dans un endroit accessible de votre logement. Il faut en effet en changer les filtres deux fois par an environ.

Il vaut mieux en outre l’installer dans une pièce isolée, car une VMC double flux peut se révéler bruyante. Et pour optimiser son rendement, il est préférable que cette pièce soit également chauffée : la buanderie ou le garage accueillant votre chaudière seront tout indiqués.

La VMC double flux convient mieux aux logements bien isolés d’un point de vue thermique. Il s’agit donc d’une solution idéale dans un logement neuf, soumis à des normes thermiques exigeantes.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans Brainbox
Actions fête des pères
en juin 2024