Logo Brainbox Logo brainbox

VMC : bien choisir sa taille en fonction de votre logement

Les habitations mal ventilées peuvent causer de graves problèmes de santé. Alors, pour disposer d’une ventilation mécanique de bonne qualité, il vaut mieux tout savoir sur l’installation d’une VMC : VMC double flux, VMC simple flux, VMC autoréglable, VMC hygroréglable, ou encore VMC hygro de type A. Parmi les avantages de la VMC, notons qu’un système de ventilation mécanique contrôlé évitera l’apparition de moisissures et permettra d’extraire les divers polluants présents dans votre maison, comme les composés organiques volatils. La question de la sélection de la VMC est donc cruciale. Quelle taille de VMC choisir pour obtenir le niveau de confort attendu dans votre maison ? Quel débit minimum est nécessaire pour répondre aux besoins réels du bâtiment ? On fait le point.

Quelle taille de VMC choisir ?-1

Comment calculer le débit d’une VMC simple flux ou double flux ?

La question essentielle concernant votre système de ventilation consiste à savoir s’il est capable de renouveler correctement l’air de votre domicile sur une période de 24 heures.

Évaluer le débit d’une VMC simple flux

Pour évaluer le débit nécessaire de votre VMC simple flux, il vous faut commencer par connaître le volume total de votre habitation. Vous devez ainsi calculer le volume (m3) de chacune des pièces de votre logement. Pour cela, il vous suffit de multiplier leur surface au sol (longueur x largeur) par leur hauteur. Vous additionnerez enfin les mètres cubes obtenus (m3).

Vous devez ensuite diviser le volume total de votre habitation par 24 pour définir le débit minimum (m3/heures) nécessaire. Vous pourrez alors choisir une VMC équipée d’un moteur suffisamment puissant pour vous fournir le débit nécessaire.

Déterminer le débit d’une VMC double flux

Une VMC double flux permet de changer l’air de votre maison sans aucune perte de chaleur. L’air intérieur est extrait par les bouches d’extraction et l’air extérieur est aspiré par des entrées d’air. Grâce à un système d’échange de chaleur, l’air entrant est chauffé par l’air sortant.

Pour déterminer le débit de votre VMC double flux, il vous suffit d’utiliser la même formule de calcul que pour la VMC simple flux.

Bien choisir les gaines de la VMC

Que ce soit pour une VMC simple ou double flux, pensez à bien choisir le diamètre des gaines. En optant pour un diamètre identique entre la bouche d’évacuation, la gaine et le caisson, vous optimiserez les performances de votre VMC.

Celles-ci sont fabriquées en divers matériaux, tels que :

  • le PVC souple ;
  • l’aluminium, auquel s’ajoute une isolation en laine de verre ou un pare-vapeur ;
  • l’aluminium avec spirale en fil d’acier.

Quel débit de VMC pour un air sain dans votre logement ?

Le taux de renouvellement d’air au sein d’un logement se mesure en volumes/heures. En fonction du nombre de pièces et de leur typologie (pièce de vie ou pièce de service), il vous faudra mettre en place un débit d’extraction déterminé.

Les normes belges pour les bâtiments d’habitation

En Belgique, la norme sur les systèmes de ventilation dans les bâtiments d’habitation est entrée en vigueur en 1991. Depuis 2008, la NBN D 50-001 fait désormais partie de la performance énergétique des bâtiments. Elle fournit des instructions précises pour obtenir une ventilation correcte au sein d’un logement.

Le débit de ventilation nominal s’élève à 3,6 m3/heures/m2 pour toutes les pièces de vie, y compris pour la salle de bain.

Les normes belges pour les bâtiments non résidentiels

Pour ce type de bâtiments, c’est la norme NBN EN 1377 qui sert de base à la performance énergétique du bâtiment. Elle permet de définir un débit de conception minimum selon la fonction de la pièce concernée. Il est toutefois recommandé de faire appel à un professionnel pour concevoir la ventilation mécanique contrôlée de ce type de bâtiment.

Quelle VMC pour réduire le taux d’humidité de votre maison en cas de rénovation ?

Les problèmes d’humidité sont monnaie courante dans les maisons anciennes. Alors, pour abaisser ce taux d’humidité, la pose d’une VMC est recommandée. Mais quelle VMC choisir pour une rénovation de maison ?

Il vous faudra installer des bouches d’extraction dans les pièces dotées d’un point d’eau, telles que la cuisine et la salle de bains. Vous devrez aussi équiper les pièces de vie d’un système d’entrée d’air efficace pour limiter les pertes de chaleur. Pour éviter toute sensation de courant d’air, due à la différence entre la température extérieure et celle de vos pièces de vie, il vous faudra choisir des grilles d’aération adaptées.

Vous devrez aussi sélectionner le système de VMC qui répondra le mieux aux besoins réels de votre domicile : VMC simple flux, VMC double flux, VMC autoréglable, VMC hygroréglable, VMC hygro de type A ou B. Selon le type d’équipement choisi, vous parviendrez à maîtriser plus ou moins parfaitement le taux d’humidité de votre domicile. Bien que plus coûteux lors de sa mise en place, la VMC double flux permet entre autres de faire des économies d’énergie.

Dans les logements neufs, la mise en place d’une VMC est très simple. Elle est toutefois plus compliquée dans le cas d’une VMC installée lors de la rénovation d’une maison. Lorsque vous sélectionnerez votre système de ventilation, prêtez ainsi attention à la consommation électrique, à la nuisance sonore causée par les vibrations du moteur, mais aussi à l’encombrement du caisson de la VMC.

Quelle taille de VMC choisir ?-2

Quel système de VMC choisir pour votre logement neuf ?

Il est plus aisé d’installer une VMC dans du neuf, puisque sa conception peut s’anticiper en amont de la construction, contrairement à une maison ancienne. Mais quelle VMC choisir pour une maison neuve ?

Toute ventilation mécanique contrôlée est constituée de divers éléments indispensables, dont :

  • des bouches d’extraction ;
  • des entrées d’air ;
  • un caisson de VMC accueillant le moteur de la machine ;
  • des gaines dont le diamètre variera en fonction des pièces.

Si vous optez pour une VMC autoréglable, vous faites le choix d’un système à faible coût, assurant un renouvellement d’air constant de votre habitation et notamment dans les pièces dotées d’un point d’eau.

Une VMC simple flux hygroréglable vous coûtera plus cher à l’achat, mais vous garantira aussi des économies rapides d’énergie. Dans le cas d’une VMC hygro de type A, seules les bouches d’extraction, situées dans les pièces dotées d’un point d’eau, sont équipées d’un capteur de taux d’humidité. Pour une VMC hygroréglable de type B, les entrées d’air sont elles aussi hygroréglables, ce qui permet un véritable gain thermique au sein d’un logement neuf.

Le nec plus ultra en termes d’économie d’énergie reste toutefois la VMC double flux, plus coûteuse à l’installation, car il s’agit d’un système plus complexe. Elle contrôle parfaitement le débit d’air entrant et sortant. Ce type de VMC apporte un maximum de confort, tout en réduisant drastiquement les déperditions de chaleur. Il existe en outre des VMC basse consommation, appelée VMC microwatt, dont le coût reste très élevé.

Quelle ventilation pour une maison de 100 m2 ?

Pour une maison neuve de 100 m2, il faudra choisir entre une VMC simple flux ou une VMC double flux. Bien que plus chère à l’installation, cette dernière vous garantit un véritable gain thermique, et donc, des économies d’énergie.

Pour une maison de 100 m2, avec par exemple une hauteur sous plafond de 2,5 mètres, la VMC devra être suffisamment puissante pour renouveler un volume d’air de 250 m3.

Pourquoi les VMC sont-elles dotées de deux vitesses ?

La plupart des VMC disposent de deux vitesses de fonctionnement. Si la vitesse minimale permet de renouveler correctement l’air de la maison, lorsque vous prenez une douche ou que vous cuisinez beaucoup, il est préférable d’enclencher la deuxième vitesse, et ce, pour augmenter la ventilation et conserver une bonne qualité d’air dans la maison.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024