Logo Brainbox Logo brainbox

Comment bien choisir le type de VMC idéal lors d’une rénovation de maison ?

Vous comptez rénover votre maison ou faire des travaux d’isolation ? C’est le moment idéal pour mettre un système de ventilation ! VMC double flux ou simple flux, VMR ou VMI : voici un guide pour vous aider à faire le bon choix.

Les maisons anciennes sont dépourvues de systèmes de ventilation, ce qui en fait des logements parfois insalubres à cause de leur taux d’humidité. On y sent aussi souvent le renfermé et cela altère la qualité de vie. Votre rénovation est un investissement, et à ce titre, installer un bon système de VMC vous permettra de préserver votre logement et votre santé. En effet, l’installation d’un VMC prévient les moisissures et les complications respiratoires qui en découlent. Un système de ventilation mécanique contrôlée permet de réguler le taux d’humidité d’une maison et de filtrer l’air qui y circule. Lors d’une rénovation de maison qui n’était pas équipée, ou bien seulement d’une installation peu performante, il est important de se poser les bonnes questions. Quel type de VMC vous allez choisir ? Quelle taille de VMC privilégier selon la surface de votre logement à ventiler ? Votre budget rentre aussi bien sûr en ligne de compte. Voici un guide complet des questions à se poser et des éléments à considérer pour ne pas se tromper.

Quelle VMC choisir pour une rénovation de maison ?-1

Est-il possible d’installer une VMC lors d’une rénovation ?

Avant d’investir dans l’installation d’un système de ventilation, il faut d’abord s’assurer de l’isolation de sa maison, pour éviter les pertes de chaleur. En effet, il est bon de changer les vitrages si besoin, afin d’assurer leur capacité isolante. La ventilation naturelle se fait par tirage. Autrement dit, l’aération se fait en ouvrant les fenêtres ou par les conduits verticaux, ce qui signifie une déperdition d’énergie durant l’hiver. L’air froid qui entre a besoin d’être réchauffé, tandis que l’air vicié et chaud est évacué. Par ailleurs, l’air de l’extérieur est pollué. Il est chargé de particules polluantes qui aggravent les risques d’allergies ou d’asthme. Avec une ventilation mécanique contrôlée, il n’y a pas de déperdition d’énergie, et les factures de chauffage sont moins lourdes.

Pourquoi installer une VMC en rénovation ?

Il est utile d’installer une VMC en rénovation pour :

  • avoir un air propre et sain ;
  • se prémunir des odeurs de renfermé et des moisissures mauvaises pour la santé ;
  • préserver son logement rénové de l’humidité, qui attaque les murs et les plâtres ;
  • faire des économies d’énergie, car une maison mal isolée et mal ventilée est énergivore ;
  • profiter du chantier pour entreprendre l’installation de la VMC qui nécessite des travaux.

Quelle VMC choisir en rénovation ?

Lorsqu’on parle de VMC, il existe une multitude de choix possibles. S’y retrouver n’est donc pas toujours aisé pour les non-connaisseurs. Pour commencer, découvrons les différents types de VMC qui existent sur le marché.

La VMC simple flux autoréglable

Ce système de VMC est le plus rudimentaire, mais il reste efficace. Des entrées d’air près des fenêtres dans les pièces à vivre et des bouches d’extraction situées dans les pièces humides de votre maison permettent de faire circuler l’air vicié de l’intérieur et de le renouveler. Ce mécanisme règle automatiquement le débit de l’air pour qu’il reste constant.

La VMC simple flux hygroréglable

La VMC hygroréglable fonctionne comme une VMC simple flux ordinaire, sauf qu’elle règle les débits d’air selon le niveau de l’humidité de la maison. Elle est donc plus efficace. Elle convient aussi aux petits budgets, mais implique une importante déperdition d’énergie et un système qui peut être bruyant.

La VMC double flux

La VMC double flux a une action double comme le suggère son nom. Elle a pour but de réinjecter les calories de l’air évacué dans l’air aspiré. Il y a donc moins de déperditions d’énergie, puisque l’air renouvelé n’est pas aussi froid que celui de l’extérieur. Grâce à un échangeur thermique qui se trouve dans le caisson de ventilation, on peut ainsi gagner jusqu’à 20 % d’énergie supplémentaire.

Il existe par ailleurs des VMC double flux thermodynamiques : leur fonctionnement est le même, mais elles sont reliées à une pompe à chaleur qui permet de réchauffer l’air rentrant. Il n’y a donc pas de perte d’énergie.

La ventilation par insufflation

La VMI fonctionne de façon inverse à la VMC simple flux, car elle ne fait pas qu’extraire. Elle insuffle en effet l’air extérieur. L’équipement est aussi moins difficile à installer, puisqu’il suffit simplement de relier le caisson central aux pièces humides via des gaines.

La Ventilation mécanique répartie ou VMR

La VMR fonctionne via des aérateurs qui extraient l’air vicié des pièces où il y a un point d’eau, comme la salle de bains ou encore la cuisine. Contrairement à la VMC, il n’y a pas de gaines de conduction. C’est un système décentralisé qui se pose et se démonte facilement.

Quelle VMC choisir pour une rénovation de maison ?-2

Comment installer une VMC en rénovation ?

Savoir choisir sa VMC est une chose, mais comment l’installer dans le cadre d’une rénovation ? Pour cela, il est notamment important de prendre en compte la typologie du logement. Explications.

Comment installer une VMC dans une maison à étage ?

Il est tout à fait possible d’installer une VMC double flux ou simple flux dans une maison à étage, à condition qu’il y ait une salle d’eau là où se situera le caisson de la VMC. Les bouches d’insufflation seront aussi situées près des fenêtres, que ce soit dans les chambres ou les autres pièces à vivre.

Comment installer une VMC dans une vieille maison ?

Le caisson de la VMC (où se trouve le moteur du ventilateur) sera installé dans les combles de votre maison. Tout comme dans n’importe quel dispositif de ventilation, des gaines relieront les caissons aux bouches d’extraction dans les autres pièces.

Comment installer une VMC dans une vieille maison sans comble ?

Pas d’inquiétude pour une maison sans comble, puisqu’on peut y installer une VMR, à savoir une VMC décentralisée, sans gaines ni réseaux.

Comment installer une VMC en rénovation d’appartement ?

Il est tout à fait possible d’installer une VMC lors de la rénovation de votre appartement. Pour cela, il faut tout d’abord repérer une évacuation. Dans un immeuble ancien doté de cheminées, les conduits d’évacuation sont idéals. Sinon, il faudra créer une bouche d’évacuation dans la façade, après avoir demandé l’accord du syndicat. Ensuite, le moteur de la VMC devra être installé dans un faux plafond, que vous pourrez faire poser durant les travaux de rénovation, et ce, tout particulièrement dans les pièces humides.

Quel est le prix de l’installation d’une VMC en rénovation ?

Le prix de la VMC va dépendre du modèle. Pour une VMC simple flux, comptez entre 70 et 400 euros, alors que pour une VMC double flux, le prix est estimé entre 1500 et 5000 euros. Installation comprise, il faut donc compter entre 4 500 et 12 000 euros pour une VMC en rénovation. Si vous optez pour une VMR, prévoyez entre 400 et 800 euros, hors installation, et entre 650 et 1 300 euros, pose comprise. Le prix va toutefois dépendre aussi du rendement du système. Ainsi, plus le rendement est élevé, plus le prix est élevé.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024