Logo Brainbox Logo brainbox

Que ce soit dans le cadre d’une rénovation de logement ou pour une nouvelle construction, la question du système de chauffage se pose inévitablement. Ce ne sont pas les dispositifs qui manquent : radiateur électrique, poêle à pellets ou à bois, chaudière à gaz, etc. Parmi ces appareils, la pompe à chaleur (PAC) devient de plus en plus populaire.

Il faut dire que l’installation d’une pompe à chaleur est considérée par beaucoup comme le meilleur moyen de réaliser des économies d’énergie sur le long terme. En outre, il existe différents types de pompes à chaleur permettant une adaptation du dispositif au logement. Pompe à chaleur géothermique ou aérothermique, le principe de fonctionnement est identique : la captation des calories présentes dans l’air extérieur pour chauffer la maison, voire l’eau chaude sanitaire.

Faisons le point sur les bonnes raisons d’installer une PAC dans sa maison ainsi que les limites et inconvénients de la pompe à chaleur. 

Les bonnes raisons d’installer une pompe à chaleur dans une maison

Grâce à son fonctionnement basé sur les principes de la thermodynamique, la pompe à chaleur est un système de chauffage particulièrement économique et écologique. En outre, ces grands principes sont applicables à différentes sources d’énergie. Désormais, il existe plusieurs types de pompes : air/air, air/eau, sol/eau, sol/sol ou encore la PAC à eau. Découvrons les bonnes raisons de choisir une pompe à chaleur comme système de chauffage d’un logement.

Un système de chauffage géothermique ou aérothermique plus économique

Pour bien comprendre en quoi la pompe à chaleur est un système de chauffage particulièrement économique, il faut en saisir le fonctionnement. 

Pour faire simple, la pompe à chaleur utilise les calories présentes (énergie) dans une source naturelle. Il peut s’agir de l’air extérieur, le sol ou l’eau des nappes phréatiques. Les calories captées sont utilisées pour restituer une source chaude servant à chauffer le logement, un air chaud ou un liquide, eau ou fluide frigorigène. Ainsi, la PAC utilise peu d’électricité, excepté celle nécessaire pour faire fonctionner les composants électriques, notamment le moteur du compresseur.

En outre, une pompe à chaleur bénéficie d’un très bon rendement, car son coefficient de performance (COP) est élevé. Pour réduire significativement le montant de ses factures énergétiques, il est recommandé de choisir une PAC offrant un COP de 3 minimum. Cela correspond à la différence entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Par exemple, une pompe à chaleur avec un rendement de 4 kWh et consommant 1 kWh d’électricité à un COP de 3.

Enfin, le couplage avec un autre dispositif, comme un thermostat, un chauffe-eau, une ventilation thermodynamique ou des panneaux solaires permet de réaliser davantage d’économies d’énergie.

Des pompes à chaleur pour de nombreux projets

Un des avantages de la PAC est qu’elle convient à tous types de logements, qu’il s’agisse d’une nouvelle construction ou de la rénovation d’un logement. L’installation d’une pompe à chaleur dans un appartement est également possible, sous certaines conditions néanmoins. 

En effet, il existe plusieurs types de pompes à chaleur permettant de choisir l’appareil qui répond le mieux aux besoins de chauffage ainsi qu’à la configuration du logement : 

  • la pompe à chaleur aérothermique (PAC air) est composée d’une unité extérieure qui utilise les calories présentes dans l’air extérieur pour chauffer l’air intérieur ou un liquide frigorifique caloporteur (ou de l’eau), pour alimenter les radiateurs d’un chauffage central ou un plancher chauffant ; 
  • la pompe à chaleur géothermique (PAC sol) utilise les calories présentes dans le sol extérieur grâce à un réseau de tuyaux sous-terrain (installation verticale ou horizontale) contenant un liquide frigorigène servant d’intermédiaire entre l’extérieur et l’intérieur ;
  • la pompe à chaleur à eau capte les calories présentes dans une source d’eau (lac ou nappes phréatiques) et mises en contact avec le fluide frigorigène.

Le choix entre ces types de pompes à chaleur dépend également des besoins du foyer. Par exemple, la PAC air/air a pour avantage de pouvoir être inversée (modèle réversible avec un dispositif inverter) pour servir de dispositif de climatisation l’été, mais elle ne permet pas de chauffer l’eau sanitaire du logement, contrairement à une PAC air/eau. 

Des aides financières et fiscales pour l’installation d’une pompe à chaleur

Les avantages d’ordre écologique de la pompe à chaleur en font un dispositif particulièrement recommandé par les pouvoirs publics, si bien que la PAC devient un des systèmes de chauffage plébiscités dans la réglementation, notamment la RE 2021. Ainsi, pour favoriser le développement de la pompe à chaleur, qui représente encore aujourd’hui un investissement important, les pays de l’Union européenne ont mis en place des aides financières, comme :

  • MaPrimeRenov’ (fusion de l’aide Habiter Mieux Sérénité et du CITE, Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) pour réduire les coûts liés à l’installation d’une pompe à chaleur en construction neuve et aux travaux de rénovation en France ;
  • le taux de TVA réduit à 6 % instauré par l’État Fédéral belge ;
  • les primes à la rénovation régionales en Belgique.

Les limites et inconvénients d’installer une pompe à chaleur dans une maison

Tout dispositif ou appareil, aussi ingénieux soit-il, possède également ses limites. Les inconvénients des pompes à chaleur peuvent donc représenter un frein quant à son installation dans un logement.

Tout d’abord, l’installation d’une PAC représente un investissement important. Il faut compter de 6 000 à 16 000 euros pour l’achat d’une PAC aérothermique et entre 15 000 et 25 000 euros pour une pompe à chaleur géothermique (PAC sol et PAC eau). À cela, il faut ajouter le prix de l’installation par un installateur professionnel : entre 1 200 et 5 000 euros pour la PAC air et entre 6 000 et 10 000 euros pour une PAC sol ou eau. Enfin, comme tout système de chauffage, une pompe à chaleur doit être régulièrement entretenue pour rester performante, soit environ 250 euros pour un entretien annuel.

Le prix d’une PAC dépend de son dimensionnement, qui doit être adapté au logement à chauffer. Définir le bon dimensionnement est complexe, d’autant plus qu’il est en lien avec la performance (COP) et donc les économies énergétiques. Qu’elle soit sous-dimensionnée ou surdimensionnée, une PAC entraînera une consommation d’énergie plus importante et des risques de défaillance plus grands.

Précisons que seul un installateur professionnel est habilité à installer et à mettre en service une pompe à chaleur contenant du liquide frigorigène, excepté la PAC air/eau pour laquelle il existe même des kits d’installation prêts à l’emploi. Enfin, l’installation des autres systèmes de PAC par un installateur professionnel est également une condition indispensable pour bénéficier des aides financières de l’état.