Logo Brainbox Logo brainbox

De nombreux foyers sont confrontés à un cruel dilemme : se chauffer moins pour faire des économies de chauffage, quitte à avoir froid, ou maintenir une température de confort idéale et recevoir une facture de chauffage salée. 

Alors qu’à l’époque de nos grands-parents, les énergies étaient largement disponibles, et ce, à un prix dérisoire, ce n’est plus le cas à l’heure actuelle, puisque se chauffer relève du luxe pour nombre d’entre nous. C’est pourquoi nous partageons avec vous ce guide complet pour réaliser des économies d’énergie sur le chauffage.

En effet, avec de bonnes habitudes et quelques astuces, il est possible de réaliser des économies de chauffage significatives, sans pour autant se priver d’un certain confort de vie. Réglages de son appareil de production de chauffage (pompe à chaleur, chaudière à condensation, etc.), entretien des équipements, optimisation de la température de confort, etc., ces quelques gestes simples peuvent nettement améliorer vos conditions de vie durant l’hiver.

comment-bien-regler-chauffage-realiser-economies-energie-1

Comment faire des économies de chauffage ?

Savoir comment calculer sa consommation de chauffage, afin de bien choisir son mode de chauffage et ses équipements selon ses besoins, est la base pour obtenir une réponse adaptée et personnalisée. Bien évidemment, ce savant calcul dépend d’un ensemble de facteurs et de variables, comme :

  • la zone climatique dans laquelle se situe le logement ;
  • l’orientation et l’architecture de la maison (pour tirer au maximum parti des rayons du soleil) ;
  • la qualité de l’isolation thermique du logement ;
  • les habitudes de vie des occupants ;
  • etc.

Dans le cadre d’une construction neuve, ces facteurs sont mesurés et optimisés. Même s’il est possible de réduire davantage ses factures de chauffage, tous les éléments sont déjà plus ou moins réunis pour ne pas payer trop cher. 

En revanche, ce n’est pas les cas des maisons relativement anciennes. Dans un tel cas, le mieux est de faire un état des lieux précis à l’aide d’un bilan thermique. Ce dernier permettra de voir ce qui peut être réalisé pour faire de réelles économies de chauffage, car malheureusement, il y a de nombreux cas dans lesquels aucune solution de chauffage ne permettra d’atteindre les résultats escomptés, pas même la réfection complète de son installation de chauffage.

Nous pensons plus particulièrement aux maisons très mal isolées, qui présentent des déperditions de chaleur qu’aucun équipement de chauffage, aussi moderne et performant soit-il, ne peut compenser. Il peut alors être plus judicieux d’entreprendre quelques travaux d’isolation thermique pour que son chauffage actuel devienne suffisant.

Que faire pour réduire la consommation d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (PAC) est une solution qui permet de faire des économies importantes en matière de chauffage. Preuve en est, le nombre d’unités vendues augmente de près de 20 % chaque année en Europe. Le secteur de l’existant (rénovation énergétique) domine le marché, avec environ 80 % des ventes. Le reste concerne la construction neuve.

Néanmoins, il est indispensable de bien dimensionner sa pompe à chaleur pour faire des économies d’énergie. Alors qu’une PAC sous-dimensionnée ne permettra pas de chauffer suffisamment le logement, même en tournant à plein régime (et donc en consommant davantage), les risques d’un surdimensionnement ne sont pas à prendre à la légère. Ces derniers peuvent aboutir à :

  • un prix d’achat bien plus élevé ;
  • une surconsommation à cause d’un fonctionnement par à-coup ;
  • une usure précoce des pièces ;
  • une durée de vie réduite.

En outre, quelques astuces permettent d’améliorer le rendement et la performance d’une pompe à chaleur, notamment en assurant le bon entretien de l’équipement, en réglant correctement ses radiateurs et en installant un thermostat. C’est ce que nous proposons de découvrir dans ce qui suit.

Comment entretenir les radiateurs de chauffage central pour faire des économies

Bien régler sa chaudière au gaz à condensation, sa pompe à chaleur ou tout autre mode de chauffage central est indispensable pour faire des économies, mais cela ne suffit pas. 

Régler la température de l’eau de chauffage en sortie, qui sera distribuée dans le chauffage central, est un bon point de départ. Néanmoins, un bon entretien quotidien de ses radiateurs (en plus de la vérification annuelle de la chaudière ou PAC) est nécessaire pour améliorer la redistribution d’une eau moins chaude.

Il faut donc purger les radiateurs (au moins une fois par an). La purge consiste à évacuer l’air qui s’est introduit dans le circuit de chauffage et qui peut réduire le débit de l’eau. Il faut savoir que l’eau chaude prend plus de place que l’eau froide. Ainsi, lorsque l’eau chaude envoyée dans le circuit de chauffage refroidit, celle-ci se « réduit », ce qui favorise les entrées d’air. 

Pour cela, il faut donc purger chaque radiateur, en commençant par le plus éloigné du système de chauffage (chaudière, pompe à chaleur, etc.). Il suffit alors de tourner la vis de purge (généralement située sur le côté du radiateur) à l’aide d’un tournevis plat, de laisser s’échapper l’air jusqu’à ce qu’une goutte d’eau arrive, puis de resserrer la vis immédiatement après.

De plus, il est recommandé de dépoussiérer régulièrement ses radiateurs, afin de ne pas réduire la diffusion de l’air chaud émis par l’équipement. Dans la même logique, il est préférable de ne rien placer devant ou sur un radiateur (comme du linge).

Enfin, il est aussi possible de placer des panneaux réflecteurs isolants entre le mur (surtout s’il n’est pas bien isolé) et le radiateur. Cette astuce permet de réduire les déperditions de chaleur tout en réorientant l’air chaud vers la pièce, augmentant ainsi les économies et la température de confort.

Comment régler ses radiateurs pour ne plus avoir froid l’hiver ?

Calculer la puissance d’un radiateur de chauffage central, ainsi que sa consommation, et bien régler son système de production d’eau de chauffage représentent une source importante d’économie sur une facture énergétique. Toutefois, il est possible de faire encore mieux. Comment ? En optimisant le réglage des radiateurs. 

Tout d’abord, cela passe par le réglage de la bonne température dans les pièces de vie. Il n’est pas nécessaire de chauffer une pièce de passage, ou inoccupée en journée, autant qu’une pièce de vie. En outre, certaines activités quotidiennes favorisent un chauffage naturel, comme un four en fonction dans une cuisine.

Ainsi, il est tout à fait possible de régler chaque radiateur de la maison selon ses habitudes de vie. Pour information, la température idéale dans les pièces de vie, telles que le salon et la salle à manger, est de 19 à 20 °C, alors qu’elle est de 17 °C dans une chambre. La salle de bain, la cuisine, etc. peuvent quant à elles être chauffées à 18 °C sans ressortir d’inconfort.

Bien régler un radiateur n’est pas simple lorsque celui-ci ne dispose pas d’un écran électronique, mais de simples vannes thermostatiques. Dans un tel cas, chaque numéro correspond à une échelle de température : 

  • 0 pour l’arrêt du chauffage (vanne fermée) ;
  • * pour le mode antigel de l’eau présente dans les tuyaux, soit une température de 7 °C ;
  • 1 pour une température de chauffe entre 12 et 14 °C ;
  • 2 pour un équivalent à 16 ou 17 °C ;
  • 3 pour une température de confort de 20 °C ;
  • 4 pour un air à 23 ou 24 °C ;
  • 5 pour une chauffe continue (sans limites de température).

Il est également possible d’installer un thermostat pour programmer son chauffage en fonction des rythmes de vie de ses occupants. 

comment-bien-regler-chauffage-realiser-economies-energie-2

Comment bien régler le thermostat du chauffage ?

Régler la puissance d’un chauffage au sol, d’un chauffage central ou d’une pompe à chaleur en corrélation avec le rythme de vie des occupants de la maison, et ce, grâce à un thermostat, est une autre astuce pour faire des économies de chauffage. Le thermostat devient la tête pensante du chauffage, puisqu’il mesure la température de la pièce dans laquelle il se trouve en permanence, afin de commander la chaudière (par exemple) pour qu’elle se déclenche et se coupe selon la température programmée.

En outre, lorsqu’il est programmable, il permet d’automatiser le contrôle de température en cas d’absence et durant la nuit (température moins élevée), tout en arrivant dans une maison chaude après le travail ou le matin au réveil. 

Associé aux réglages des radiateurs selon une température idéale dans chaque pièce, un thermostat permet d’économiser jusqu’à 20 % de chauffage. Attention néanmoins à ne pas trop diminuer la température en cas d’absence (maximum 2 à 3 °C de moins que la température de confort), car le système de chauffage devra tourner à plein régime pour récupérer chaque degré perdu, entraînant ainsi une surconsommation.

Quelles astuces pour faire davantage d’économie ?

Les astuces pour faire des économies de chauffage sont multiples et nous en avons déjà abordé un certain nombre. Toutefois, il existe des réglages pour payer l’eau chaude sanitaire moins cher, et de ce fait le chauffage lorsque celui-ci y est couplé (chaudière, PAC air/eau ou PAC à eau, chauffage au sol, etc.). En effet, en réduisant de quelques degrés la température de l’eau chaude (température minimale de 45 °C pour des raisons sanitaires), c’est autant d’économies d’énergie réalisées.

Il est également possible d’isoler les tuyaux d’eau de chauffage, notamment lorsqu’ils traversent des pièces non chauffées (le garage par exemple), avec des manchons en mousse. Il s’agit d’une bonne solution pour réduire les déperditions sur le circuit de chauffage.

Bien qu’elles ne soient pas liées aux réglages du chauffage, certaines astuces déco peuvent également réduire les déperditions de chaleur, en plus d’apporter un effet chaleureux à une maison. Rideaux aux fenêtres, tapis au sol, moquette dans les chambres, couleurs de murs sombres pour capter les rayons du soleil, etc., les idées ne manquent pas. 

Nous vous recommandons ces autres pages :