Logo Brainbox Logo brainbox

Les travaux d’électricité sont probablement les plus délicats à réaliser, que ce soit lors d’une construction de maison ou d’une rénovation. Réputée dangereuse en raison des risques de courts-circuits ou de départs d’incendie, cette tâche est souvent confiée à des électriciens. Pourtant, à l’heure du « Do-it-Yourself », de nombreux particuliers veulent maîtriser l’installation de l’électricité et de la domotique dans leur maison. Ils sont parfois poussés par une grande soif d’apprendre, une quête d’autonomie, ou encore par un souci d’économies. Vous aussi, vous souhaitez réaliser vos travaux d’électricité ou de domotique sans faire appel à un prestataire professionnel ? Rien ne vous empêche de le faire, tant que les normes en vigueur sont respectées. Pour garantir la sécurité du logement, il est donc crucial de se poser les bonnes questions et de suivre les étapes nécessaires à la lettre. Les novices ne devraient pas se lancer seuls dans cette mission, mais des solutions existent pour se faire aider. Vous trouverez dans ce guide la marche à suivre pour faire votre installation électrique vous-même.

comment-faire-installation-electrique-soi-meme-1

Les étapes à suivre pour réaliser ses travaux d’électricité soi-même

Réaliser soi-même son installation électrique ne laisse pas de place à l’improvisation, mais si vous êtes sûr de vous et de vos compétences en la matière, il faudra respecter plusieurs étapes dans vos travaux d’électricité

Peut-on faire son installation d’électricité soi-même ?

Un circuit électrique domestique doit répondre à un certain nombre de normes pour garantir la sécurité des personnes habitant dans le logement et éviter les risques de court-circuit, d’incendie ou d’électrocution. Pour être en mesure de le faire correctement de A à Z, les travaux d’installation électrique demandent donc au minimum des connaissances de base. Des solutions en kit commencent à apparaître sur le marché, afin de permettre aux bricoleurs de réaliser ces installations avec peu de connaissances préalables. Ces box facilitent la mise en œuvre du projet électrique, en fournissant des éléments pré-montés pour ne pas avoir à prendre en charge les aspects les plus complexes. Des modes d’emploi clairs et des tutoriels vidéo à suivre pas à pas, ainsi qu’un suivi technique de la part d’un expert, sont mis en place pour maîtriser l’ensemble de l’opération soi-même. Au moindre doute, il ne faut cependant pas hésiter à faire appel à un électricien professionnel, et ce,, pour garantir une installation sans danger. 

Schéma électrique : comment faire le plan d’électricité d’une maison ? 

Dessiner un plan électrique permet de prévoir les besoins en électricité de la maison. Réaliser ce schéma consiste à prendre un plan de l’habitat pour y placer pièce par pièce et avec précision : 

  • les interrupteurs nécessaires ;
  • les éclairages ;
  • les prises électriques ; 
  • les prises réseau, télévision et téléphone ;
  • les prises des appareils spécialisés (réfrigérateur, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, plaques de cuisson, four) ;
  • le système de chauffage (radiateurs, chauffe-eau, chaudière, cumulus) ;
  • le système spécifique aux pièces humides et à la ventilation (VMC) ;
  • les installations comme les détecteurs de fumée, la climatisation, les volets roulants, la domotique, les systèmes d’alarme ;
  • les installations extérieures, comme pour l’ouverture automatique du portail, le chauffage de la piscine ou l’éclairage du jardin ;
  • le circuit de câblage ;
  • l’emplacement du tableau électrique et les éventuels dispositifs de protection adaptés. 

Un grand nombre de logiciels de schéma électrique existent pour se faciliter la tâche.

Comment réaliser les travaux d’installation électrique étape par étape ?

Une fois que le schéma électrique complet est réalisé, l’installation électrique se déroule en suivant des étapes précises :

  • la première étape est le gros œuvre, c’est-à-dire l’ouverture de saignées dans les murs pour le passage des gaines qui permettront de protéger les câbles électriques ;
  • la deuxième étape consiste à installer les câbles électriques. Pour rappel, les câbles électriques sont constitués d’un ou plusieurs fils conducteurs isolés les uns des autres, qui doivent être choisis en fonction de leur utilisation et être placés dans les gaines avant la pose pour faciliter le travail ;
  • la troisième étape est la pose des boîtes de dérivation, des boîtes d’encastrement et des pieuvres électriques, qui servent à positionner et fixer les différents éléments, comme les prises de courant et les interrupteurs ;
  • la quatrième étape revient à installer le coffret électrique, aussi appelé tableau de répartition ;
  • la cinquième étape permet de raccorder tous les appareillages aux dispositifs de sécurité du tableau, en plaçant les fils neutres, phase et terre dans les bornes adéquates, puis en identifiant chacun des circuits électriques à l’aide de noms ou de pictogrammes. 

Les avantages à réaliser son installation électrique sans électricien

Réaliser son installation électrique soi-même comporte de nombreux avantages. Outre des économies importantes en main-d’œuvre et une réduction des dépenses pouvant atteindre 50 %, cette solution permet d’identifier et d’analyser l’ensemble des techniques et de prendre les meilleures décisions pour son installation. La maîtrise d’une installation « sur mesure », réalisée par soi-même, apporte non seulement une grande satisfaction, mais offre aussi des possibilités de modifications et d’amélioration ultérieures en fonction de ses besoins. Attention cependant, il est avant tout nécessaire de bien analyser et d’estimer les compétences nécessaires, la difficulté du chantier, les éléments de sécurité indispensables et le respect des normes en vigueur, afin de ne pas se mettre en danger inutilement par souci d’économies.

Les normes de conformité électrique à respecter en Belgique

En Belgique, les normes de conformités électriques sont soumises depuis 1981 au Règlement Général des Installations Électriques, le RGIE, afin d’éviter les accidents domestiques. Elles imposent :

  • un tableau électrique à plus de 1,5 m du sol ;
  • des installations métalliques, telles que le chauffage, qui doivent être associées à la borne de terre via un interrupteur différentiel ;
  • une installation générale avec deux circuits électriques minimum. Un circuit dit « classique », à 8 points de sortie maximum, pour les chargeurs et les éclairages, ainsi qu’un circuit « spécialisé » pour l’électroménager ou le chauffage central ;
  • une installation du circuit d’éclairage qui passe par un disjoncteur 16 A ou un fusible 10 A, tout en utilisant des fils de 1,5 mm² ;
  • des socles de prises électriques situés à plus de 15 cm du sol ;
  • un interrupteur différentiel de 30 A posé dans la salle de bain ;
  • un tableau électrique muni d’un coupe-circuit à fusible ;
  • l’utilisation de fils de cuivre rigides et isolés, qui doivent respecter le code couleur classique de l’électricité (le fil neutre en bleu, la terre en vert strié de jaune, et la phase généralement plus sombre, rouge, marron ou noire) ;
  • des gaines, des boîtes d’encastrement et des bornes de dérivation qui respectent les normes CE. 

comment-faire-installation-electrique-soi-meme-2

L’équipement nécessaire pour réaliser son installation électrique

Un minimum d’équipement est requis pour faire son installation électrique, que ce soit pour un électricien professionnel ou pour un particulier. Il s’agit par exemple :

  • d’un set de tournevis plats et cruciformes à manches et à lames isolés ;
  • d’une pince universelle, d’une pince coupante, d’une pince à bec étroit et d’une pince à dénuder disposant également de manches isolés ;
  • d’un Vérificateur d’Absence de Tension, ou VAT, pour tester l’absence de tension ;
  • d’un multimètre numérique ou contrôleur universel, qui regroupe un voltmètre, un ampèremètre et un ohmmètre dans un même boîtier ;
  • d’un couteau d’électricien et d’un couteau à dégainer ;
  • d’un tire-fil électrique ou d’une aiguille d’électricien ;
  • d’une paire de ciseaux ;
  • d’une scie à métaux, d’une scie à guichet et d’une scie cloche ;
  • d’un marteau et d’un burin ;
  • d’un niveau à bulle ;
  • d’un mètre ;
  • d’un crayon de maçon et d’un feutre indélébile ; 
  • d’équipements de protection individuels, comme des gants isolés ou une casquette à visière anti-UV.

Il est important de rappeler que tout courant électrique doit être coupé et que cette vérification est cruciale avant toute installation.

Le prix des systèmes électriques à placer soi-même

Le prix d’une installation électrique à faire soi-même est beaucoup moins important que celui proposé par un artisan, car c’est la main-d’œuvre qui revient à cher dans ce type de travaux. Le budget moyen alloué à l’électricité chez un particulier se situe dans une fourchette de 80 à 120 euros du m2 en Belgique. Sur un devis de 9 000 euros pour une maison de 100 m2 réalisée par un artisan, le prix des fournitures nécessaires représente seulement entre 25 et 50 % de la facture. C’est pourquoi faire soi-même ses travaux est plus économique. Les kits et les box d’électricité, contenant tout le matériel, certaines pièces pré-montées et des tutoriels complets offrent une solution intermédiaire, à des prix allant de 2 000 à 5 000 euros pour les mêmes surfaces. Il ne faut donc pas hésiter à comparer les devis et les garanties proposés, afin de sélectionner la meilleure option. 

La rénovation électrique, où comment refaire son électricité chez soi ?

Habiter dans une maison dont l’électricité n’est pas aux normes ou vétuste peut être très dangereux. Des travaux de rénovation électrique sont nécessaires pour se débarrasser des vieux équipements électriques, mais ils relèvent souvent du parcours du combattant. Quelle que soit la complexité du chantier, l’organisation doit être irréprochable. En effet, il faut s’attendre à vivre plusieurs jours sans électricité ou à déménager le temps de la rénovation. Les réfrigérateurs et congélateurs doivent être vidés, et il est plus judicieux de ne pas commencer la procédure au milieu de l’hiver.

La première chose à faire est de dresser un diagnostic pour avoir une idée de l’étendue des travaux, puis de préparer l’ensemble des modifications sur un plan. Tous les composants doivent être indiqués précisément sur le schéma électrique. Après avoir coupé le courant, l’ancien réseau peut être démantelé et enlevé, pour être remplacé par du matériel plus récent dans le respect des normes de sécurité. Enfin, lorsque le circuit électrique est fonctionnel, quelques travaux de maçonnerie et de peinture sont à prévoir pour effacer les traces du chantier.  

Nous vous recommandons ces autres pages :