Logo Brainbox Logo brainbox

Canalisations et dalle en béton : tout savoir sur la circulation d’eau

Bâtir une maison n’est pas une mince affaire et s’accompagne d’un nombre important de travaux, dans divers domaines d’expertise. Plusieurs corps de métiers sont en effet sollicités afin de mener à bien un projet de construction ou de rénovation. Maçonnerie, électricité ou plomberie, le gros œuvre recouvre une large panoplie de spécialités. Concernant la plomberie, une question en particulier requiert une certaine attention : comment réaliser son installation sanitaire ? Cette partie du chantier doit en effet répondre à bien des contraintes en fonction du type d’installation envisagé. Dans le cadre d’un système d’arrivée et d’évacuation des eaux réalisé sous dalle, des précautions particulières sont ainsi à prendre.

Quelles restrictions engendre un système de canalisation sous dalle ? Comment choisir les matériaux pour ses tuyaux d’évacuation ? Voici les réponses à ces questions et plusieurs conseils pour faire passer des tuyaux de canalisation sous une dalle en béton.

Comment faire passer les canalisations dans une dalle en béton ?-1

Canalisations encastrées ou apparentes : quelles différences ?

Dans le domaine de la plomberie, la gestion de la tuyauterie repose sur plusieurs éléments qu’il est important de prendre en considération, à l’image de la dimension esthétique et de la facilité d’accès aux tuyaux. Ainsi, le système d’alimentation en eau et d’évacuation des eaux usées peut être encastré ou apparent.

Bien entendu, si les deux approches sont possibles, le choix est principalement guidé par les avantages respectifs qu’elles proposent. Retour sur les propriétés spécifiques de systèmes de tuyauteries encastrés et apparents.

Points forts et faibles des canalisations sous dalle

La mise en œuvre de canalisations encastrées, le plus souvent dans une dalle en béton, a pour principal avantage de permettre une installation plus esthétique. Les différents tuyaux étant masqués, le logement est effectivement plus ordonné et offre un degré de finition plus élevé.

Un réseau d’évacuation encastré propose par ailleurs l’avantage d’apporter un gain d’espace. Il faut effectivement préciser que, dans le cadre d’une salle de bains ou d’une cuisine notamment, une dalle en béton permet d’assurer le passage des différents tuyaux tout en préservant la superficie de la pièce.

En matière de contraintes, une infrastructure sous dalle se montre néanmoins plus difficile d’accès. En cas de fuite, il peut donc être plus difficile d’identifier l’origine du problème. De la même manière, l’intervention d’un plombier peut être plus délicate que dans le cadre d’un réseau d’arrivée ou d’évacuation d’eau apparent.

Avantages et contraintes des canalisations apparentes

En matière d’avantages, les canalisations apparentes sont, pour leur part, plus facilement accessibles et permettent de fait de corriger plus facilement d’éventuels problèmes, à l’image des fuites.

Dans la mesure où il n’est pas nécessaire de réaliser des travaux afin de couler une dalle en béton, les canalisations apparentes sont par ailleurs une alternative plus rapide et moins contraignante à mettre en place.

Il faut toutefois concéder que d’un point de vue esthétique, des canalisations apparentes ne sont pas du plus bel effet. Il s’agit donc de déterminer les méthodes à privilégier en fonction de ses besoins dans chaque pièce.

Les précautions à prendre pour installer des canalisations sous dalle

Si le projet est de placer les éléments de tuyauterie sous dalle, il convient alors de respecter plusieurs éléments. Pour la pérennité de l’infrastructure, il est en effet primordial de :

  • se renseigner sur les modalités de réalisation de la dalle ;
  • choisir les bons matériaux ;
  • mettre en place certaines protections pour renforcer la solidité des tuyaux.

Comment faire passer les canalisations dans une dalle en béton ?-2

Comment faire passer un tuyau dans une dalle ?

Plusieurs cas de figure sont envisageables lorsqu’il est question de l’installation d’une dalle. Il faut ainsi distinguer :

  • une dalle de béton sur un hérisson de pierre ;
  • une dalle autoporteuse.

Dans le premier cas, c’est directement au sein du hérisson de pierre que se trouvent les canalisations. Les tuyaux doivent être placés de telle sorte qu’une certaine pente est respectée. Dans l’idéal, il est recommandé d’opter pour un dénivelé de trois centimètres par mètre. À terme, en cas de dénivelé plus faible, le risque que les tuyaux se bouchent est en effet élevé.

Lorsqu’il s’agit d’une dalle autoporteuse, la procédure s’avère plus complexe et il est vivement recommandé de s’adresser à un professionnel. L’enjeu est en effet important et la marge de manœuvre des plus faibles. Il peut notamment être nécessaire de surélever le sol afin de bénéficier d’une hauteur plus importante, laissant la possibilité d’obtenir la pente nécessaire à la bonne évacuation de l’eau.

Bien choisir les matériaux pour les canalisations

Au-delà des deux approches possibles pour réaliser un système d’arrivée ou d’évacuation d’eau sous dalle, c’est au niveau des matériaux utilisés qu’il faut être attentif. Le choix de ces derniers a en effet un impact direct sur la qualité de l’infrastructure et sa longévité.

En ce qui concerne les matériaux, pendant longtemps, le choix a été relativement large. Il était ainsi possible d’opter pour :

  • le cuivre ;
  • l’acier ;
  • le PVC.

Depuis plusieurs années maintenant, le PVC profite des faveurs des professionnels du secteur. Ce dernier se démarque en effet par ses nombreux atouts, à l’image de sa robustesse, son étanchéité, son pouvoir isolant et son coût. Outre ces éléments, le PVC se montre également intéressant en raison de la variété des références dans lesquelles il est décliné. Les diamètres sont effectivement extrêmement nombreux et il est ainsi possible de trouver un tuyau PVC pour tous les projets.

Il convient également de mentionner l’intérêt croissant pour le polyéthylène réticulé haute densité, aussi appelé PER ou plymouth. Ce dernier est décliné en de nombreux modèles et couleurs, chacune ayant une spécificité et servant à un usage particulier.

Protéger les tuyaux pour favoriser leur longévité et éviter les fuites

Si le choix des tuyaux mérite donc une certaine attention, il ne s’agit pas d’une fin en soi. Une fois sélectionnés, les tuyaux doivent en effet être placés dans les meilleures conditions. Il convient de faire en sorte de les protéger au mieux afin de limiter les risques de détérioration.

Pour ce faire, la marche à suivre est relativement simple. Il suffit en effet de placer les différents tuyaux, qu’ils soient en PVC ou en plymouth, et de les insérer dans des gaines prévues à cet effet. Les gaines permettent ainsi d’isoler les tuyaux de tout élément corrosif pouvant, au fil du temps et à force d’éventuels frottements, être à l’origine de fissures provoquant alors des fuites.

Il est par ailleurs intéressant de noter que les gaines de protection des tuyaux se présentent également comme des agents isolants. Ces dernières permettent alors de limiter la déperdition thermique.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024