Logo Brainbox Logo brainbox

Quelle est la longévité d’une VMC ?

Garant d’un air sain dans les maisons, la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) est une installation que l’on retrouve chez presque tous les ménages. Ce système de ventilation s’utilise généralement pour assainir l’atmosphère des pièces sans fenêtre, à l’instar des salles de bains, des toilettes et de la cuisine. La VMC joue donc un grand rôle dans le confort des habitants.

Mais, pour profiter de ses performances, il est primordial de tout savoir sur l’entretien de sa VMC, d’autant plus qu’un entretien régulier est la clé pour maintenir le dispositif fonctionnel. Mieux, c’est la condition indispensable pour que l’équipement jouisse d’une bonne durée de vie. Cette condition remplie, quelle durée de vie faut-il espérer pour sa VMC ? Faisons un tour d’horizon des facteurs qui influencent la durée de vie d’une VMC.

Quelle est la durée de vie d'une VMC ?-1

Qu’est-ce qui influence la durée de vie d’une VMC ?

En général, la durée de vie moyenne d’une VMC autoréglable est estimée entre 10 et 20 ans, mais jouir de son système de ventilation VMC sur cette durée relativement longue n’est pas toujours évident. Divers facteurs entrent en jeu et sont à prendre à compte.

La marque ou le fabricant de la VMC

Certaines marques de VMC se sont fait un nom sur le marché en raison de leur expérience et de la qualité de leurs systèmes de ventilation. Pour un achat judicieux et pour garantir une bonne longévité de son système de ventilation, il faut donc préférer les modèles commercialisés par ces fabricants.

La technologie utilisée pour la conception du moteur de la VMC

Comme tout autre marché de fourniture de biens et de services, celui de la fabrication et de la commercialisation de VMC connaît une compétition constante.

Pour rester au-dessus de la mêlée, les fabricants rivalisent d’ingéniosité et d’innovation dans la conception de leurs systèmes de ventilation. Et puisque le moteur de l’appareil est ce qui fait la force d’une VMC, les efforts sont concentrés sur leur conception. Pour avoir une VMC à la bonne longévité, il convient donc de s’intéresser à la technologie utilisée pour sa fabrication.

L’entretien et le nettoyage de la VMC

Pour qu’une VMC atteigne les 10 ans minimaux et les 20 ans de longévité, il est ainsi nécessaire de bien entretenir le système de ventilation. Divers techniques, astuces et matériels d’entretien et de nettoyage sont utilisés à cet effet.

Quel type de VMC jouit de la meilleure longévité ?

Pour profiter des performances d’une VMC et de la durée de vie la plus optimale possible, il importe avant tout de bien choisir le type de dispositifs. Les critères de choix à prendre en compte vont du type de logement au volume d’air à traiter.

Généralement, on distingue, tous types confondus, les VMC suivantes :

  • la VMC simple flux ;
  • la VMC simple flux hygroréglable ;
  • la VMC double flux ;
  • la VMC double flux hygroréglable ;
  • la VMC double flux thermodynamique.

Quelle est la durée de vie d'une VMC ?-2

Comment entretenir sa VMC pour en allonger la durée de vie ?

Comme susmentionné, assurer un entretien régulier de sa VMC est la condition primordiale pour lui garantir la meilleure longévité. Cet entretien passe par plusieurs précautions et réalisations.

L’anticipation sur les pannes de la VMC

Pour maintenir sa VMC performante et durable, l’entretien du système de ventilation doit avant tout aider à prévenir et éviter toutes les pannes que le dispositif est susceptible de connaître.

À ce titre, le bouchage est la première panne la plus fréquente de la VMC. Elle est due à l’accumulation de poussière et de résidus de solvants volatils, au niveau des bouches d’extraction de l’appareil. Pour prévenir ce dysfonctionnement, l’entretien doit constituer en un nettoyage tous les 2 à 3 ans du système de ventilation complet.

La seconde panne qu’un entretien régulier permet d’éviter à la VMC est l’altération d’un fusible du dispositif. Ce défaut de fonctionnement d’ordre électrique survient lorsqu’il y a déchirure des gaines d’évacuation de l’air. Un fort taux d’humidité dans les gaines en est généralement la cause.

La vérification régulière du fonctionnement de la VMC

Pour optimiser la durée de vie de sa VMC, il est impératif de veiller à son bon fonctionnement. Cette précaution impose d’avoir un œil sur l’état du système de ventilation et de ses performances. Nécessaire pour identifier et prévenir les éventuelles pannes, la vérification du fonctionnement de la VMC se fait par test et par observation.

Pour ce faire, il faut se munir d’une feuille de papier essuie-tout et placer cette dernière devant chacune des bouches d’extraction de son logement. On observe ensuite les mouvements de l’installation, afin de recueillir chaque signal. Ainsi, si la feuille de papier se colle à la VMC, on peut en déduire que le système de ventilation connaît un fonctionnement normal et une efficacité maximale. Par contre, si on n’observe aucun mouvement de la feuille de papier, on peut en conclure que la VMC est en mauvais état de fonctionnement. Ce dernier cas est le plus souvent dû à un encrassement par la poussière ou à l’obstruction par un obstacle.

En outre, la vérification du fonctionnement de la VMC se fait au niveau des grilles d’aération. On passe alors la main devant lesdites grilles. Lorsqu’on perçoit un léger courant d’air, on peut conclure à un fonctionnement normal. Au contraire, l’absence de courant d’air est sans doute le symptôme d’une éventuelle panne.

Pour finir, on peut vérifier l’état de fonctionnement de sa VMC en restant attentif au bruit émis par celle-ci ou par auscultation de son état extérieur.

Dans le premier cas, l’absence de bruit ou l’émission d’un bruit trop important sont des signaux manifestes de dysfonctionnement. Dans le second cas, l’apparition et la prolifération de moisissures sur la surface de la VMC renseignent sur un mauvais fonctionnement.

Par ailleurs, l’apparition de mauvaises odeurs dans la pièce, ou au niveau de la bouche d’extraction de la VMC, peut également être le signe que le système de ventilation est en fin de vie.

Le nettoyage des gaines de la VMC

Des gaines de VMC encrassées ont forcément une incidence sur la durée de vie du dispositif. Pour éviter que cet encrassement n’écourte la longévité de la VMC, ou n’en provoque l’arrêt de son fonctionnement, un nettoyage est impératif. L’opération se fait par lavage des gaines avec de l’eau chaude savonneuse.

À cet effet, les gaines sont plongées dans l’eau, puis lavées de l’intérieur avec un chiffon humide ou des lingettes nettoyantes. On les rince ensuite, puis on les sèche. Pour le nettoyage de ces composants de la VMC, on peut également se servir d’un aspirateur avec un embout brosse souple.

À noter que le nettoyage des gaines de ventilation doit idéalement se faire tous les 2 ans quand il s’agit d’une VMC simple flux, et tous les 6 mois lorsqu’on a à faire à une VMC double flux.

Le changement des gaines et des piles

Bien entretenir sa VMC, c’est également veiller à changer les gaines et les piles du système de ventilation. Cette précaution, indispensable pour assurer une durée de vie optimale à l’équipement, se fait selon une périodicité déterminée.

Ainsi, le changement des gaines d’une VMC simple flux se fait tous les 5 ans, et celui des piles tous les 2 à 3 ans sur une VMC double flux.

En définitive, toutes les VMC sont censées fonctionner durant une à deux décennies, mais pour atteindre cette durée de vie et de performance, un entretien régulier et rigoureux est la condition à remplir. Solliciter un professionnel pour une révision générale de la VMC, et ce, tous les 2 à 3 ans, est à cet effet la meilleure option d’entretien.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024