Logo Brainbox Logo brainbox

Quelles sont les installations sanitaires d’une maison ?

Les installations sanitaires d’une maison correspondent à plusieurs équipements et appareils. Lorsqu’on évoque ce type d’installations, on parle surtout de l’alimentation en eau chaude des points d’eau (grâce à la chaudière, au cumulus, au ballon, au chauffe-eau, etc.), mais également de tout ce qui permet d’acheminer l’eau (les tuyaux, conduits et autres canalisations par exemple).

Il est d’ailleurs vivement recommandé de faire appel à un professionnel pour ces travaux (qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation). Il serait dommage que les normes ne soient pas respectées. Pour tout savoir sur l’installation sanitaire d’une maison, commençons par aborder les différents équipements.

Quelles sont les installations sanitaires d'une maison ?-1

La plomberie pour amener l’eau dans une installation sanitaire

Différents tuyaux de plomberie existent pour faire parvenir l’eau dans votre foyer.

Les tuyaux en cuivre

Il existe plusieurs tuyaux pour amener l’eau, à commencer par les tuyaux en cuivre. Le cuivre est un matériau de référence pour les canalisations. Il a une très longue durée de vie et peut acheminer aussi bien l’eau chaude que l’eau froide. Recyclable et résistant sur le long terme, il est aussi fort apprécié pour ses caractéristiques antibactériennes et pour son esthétisme (parfois, les tuyaux sont laissés apparents pour faire partie de la décoration).

Il faut noter toutefois que le cuivre peut être onéreux et que son installation se fait la plupart du temps par brasage (technique de soudure bien particulière). Cette dernière demande un outillage spécifique.

Les tuyaux en PVC

Les tuyaux en PVC ont remplacé ceux en plomb. Simple d’utilisation et léger, ce matériau ne demande aucune soudure. Il est également très économique à l’achat. Il existe deux modèles : le PVC classique et le PVC-C (surchloré). Ce dernier est plus isolant que le modèle traditionnel, mais il peut aussi être encastré sans fourreau de protection. Le PVC bénéficie d’une très bonne isolation phonique lors du passage de l’eau et d’une bonne durée de vie.

Les tuyaux en PER

Les tuyaux PER sont constitués de polyéthylène réticulé. Semi-rigide, ce type de tuyaux peut s’apparenter au tuyay en cuivre. Ils sont utilisés aussi bien pour la distribution d’eau sanitaire et le chauffage basse température, que pour l’évacuation des eaux usées. Les tuyaux PER sont aussi robustes que ceux en cuivre et bien moins chers. Ils ne craignent pas la corrosion ni le tartre.

Les tuyaux multicouches

Les tuyaux multicouches combinent les avantages des tuyaux en cuivre et en PER. Ils sont constitués d’une triple couche de matière : une en aluminium et deux en PER. Cette combinaison rend ces tuyaux complètement résistants à la corrosion et aux UV. L’aluminium leur apporte une meilleure étanchéité et de bonnes performances acoustiques. Le principal défaut de ces installations reste leur poids.

Les tuyaux flexibles

Les tuyaux flexibles sont utilisés particulièrement dans la distribution des eaux sanitaires (lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, etc.). Ce type de tuyau ne requiert aucune soudure et est très facile à manier. Ce modèle est aussi très robuste et résistant à la pression. Son principal défaut reste son coût assez élevé.

Les tuyaux pour évacuer l’eau dans une installation sanitaire

Les eaux ménagères et les eaux-vannes sont les deux types d’eaux usées que l’on retrouve dans les éléments sanitaires d’une maison. Les premières sont issues de la cuisine et de la salle de bain, les autres des eaux pluviales rejetées.

L’évacuation des eaux usées passe par des réseaux séparés :

  • le premier est nommé « chute » : il consiste en une grosse canalisation verticale dans laquelle transitent seulement les eaux usées des vannes non utilisées ;
  • le second est nommé « descente » : il est relié à un collecteur qui se trouve en général en bas du logement.

Pour installer une évacuation d’eau, certains paramètres doivent être pris en compte, comme pour une arrivée d’eau. Si ces travaux sont mal réalisés, les foyers s’exposent à des risques de mauvaises odeurs, voire d’inondations dans leur domicile.

Pour éviter tout désagrément, il est nécessaire de concevoir les plans de canalisations d’évacuation d’eau, pour guider le technicien durant les travaux d’installations sanitaires. La canalisation doit en permanence être raccordée au réseau d’assainissement tel qu’un égout. Il faudra alors prêter une attention particulière au diamètre des canalisations, car les problèmes d’évacuations viennent généralement de tuyaux trop petits.

Les travaux d’assainissement pour une maison individuelle

Certains bâtiments (maisons, appartements, locaux, etc.) incluent un système d’assainissement individuel, non desservi par le réseau public et le collecteur central des eaux usées. Ces bâtiments ne sont donc pas reliés au tout-à-l’égout. L’installation d’assainissement est alors divisée en deux pour réaliser le filtrage et le traitement des eaux usées domestiques :

  • les eaux grises provenant des lavabos, de la douche, de la cuisine, etc. ;
  • les eaux-vannes provenant des toilettes.

Quand ces eaux sont traitées, elles sont rejetées dans un milieu naturel. C’est pour cela que le système d’assainissement individuel doit être entretenu : pour éviter des nuisances environnementales causées par les matières organiques, les micro-organismes potentiellement pathogènes ou tout autre éléments nocifs contenus dans les eaux usées.

Quelles sont les installations sanitaires d'une maison ?-2

L’adoucisseur d’eau pour lutter contre le calcaire

L’eau dure n’engendre aucun risque pour la santé, mais c’est un danger pour les appareils et les installations.

Un adoucisseur d’eau est un accessoire que l’on raccorde à la conduite d’eau et qui fonctionne sur le principe des échanges d’ions. De cette manière, l’eau dure atterrit dans un réservoir garni de résine qui emprisonne les ions calcium et magnésium responsables des dépôts de calcaire et les transforme en ions sodium. La phase suivante est le processus de régénération : durant cette étape, une solution salée nettoie les résines saturées pour que les canalisations évacuent tous les ions magnésium et calcium. Après cela, le cycle d’adoucissement de l’eau peut recommencer.

L’installation d’un adoucisseur d’eau permet d’éviter une obstruction des canalisations, ce qui allonge leur durée de vie. L’adoucisseur donne aussi l’opportunité de réduire la consommation énergétique des appareils ménagers du foyer (frigo, lave-vaisselle, lave-linge, bouilloire, etc.), pour en augmenter la longévité. D’un point de vue écologique, cet accessoire permet de diminuer l’emploi de détergents. Un adoucisseur d’eau diminue aussi le calcaire présent dans le lave-vaisselle ou le lave-linge, ce qui permet d’en finir avec le linge jauni et rêche ou la vaisselle avec des traces.

Le prix d’un adoucisseur d’eau peut varier en fonction de la technologie choisie, du modèle, du débit d’eau ou de ses options de gestion. Quoi qu’il en soit, cela reste un investissement rentable.

L’installation du réducteur de pression

Il peut arriver que l’eau alimentant l’installation sanitaire arrive avec une pression trop forte (supérieure à 3 bars, seuil pour éviter les dégâts), ce qui entraînerait des fuites pour certains appareils. Pour éviter que cela ne se produise, il est conseillé d’installer un réducteur de pression d’eau. Cet accessoire pratique fera diminuer la pression d’entrée pour qu’elle atteigne au maximum les 3 bars. Il joue aussi le rôle inverse, puisque si la pression est trop basse, il la réajuste automatiquement.

Pour fonctionner correctement, ce limiteur de débit s’appuie sur l’opposition de deux forces : la force de l’eau qui entre dans le réseau et la force du ressort de tarage. En fonction de cette opposition, le réducteur de pression de l’eau ouvre ou ferme un clapet qui va réguler la pression du liquide pour obtenir le réglage souhaité.

Généralement, le réducteur de pression d’eau se met là où un appareil est raccordé. Cela peut concerner un robinet d’arrêt, un lave-vaisselle, une machine à laver, ou encore un chauffe-eau électrique. Si l’installation existe déjà, il faudra couper une partie de la tuyauterie pour installer le réducteur de pression aux raccordements nécessaires. Des connaissances techniques sont recommandées pour ce genre de travaux.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024