Logo Brainbox Logo brainbox

Tout savoir sur l’installation sanitaire d’une maison

Premièrement, qu’est-ce qu’une installation sanitaire ? C’est le système qui permet de faire fonctionner les équipements d’une maison en lien avec l’hygiène. C’est-à-dire que les appareils présents dans la salle de bain (douche, toilettes, robinets, etc.), la cuisine et le reste de la maison comme le chauffage, les canalisations ou encore l’évacuation d’eau dépendent d’une bonne installation sanitaire.

Avant son installation, il est important de se renseigner sur le sujet : pour ce faire, n’hésitez pas à suivre notre guide des installations sanitaires. Un système optimal permet de garantir une longue durée de vie à ses équipements ménagers ainsi que d’effectuer de réelles économies d’eau et d’énergie. De plus, un système de ventilation et sanitaire est essentiel pour assainir l’air et profiter d’équipements qui fonctionnent quotidiennement avec facilité et efficacité.

Tout savoir sur l'installation sanitaire d'une maison-1

Quels appareils dépendent de l’installation sanitaire ?

Bien que nous ayons l’habitude de profiter chaque jour du confort de nos installations, avons-nous vraiment conscience des installations permettant la richesse de cette qualité de vie ? De nombreux équipements dont nous faisons usage de façon journalière dépendent des installations sanitaires de la maison. Selon les matériaux choisis, la durée de vie de ceux-ci est rallongée. Le matériau de construction est donc un élément à prendre en considération lors de la planification des travaux.

La robinetterie

Chaque appareil dépend globalement de la robinetterie, car celle-ci permet l’acheminement de l’eau. Selon l’installation sanitaire de l’habitation, plusieurs robinets peuvent être utiles et présents (robinet de puisage, d’arrêt, robinet mitigeur, etc.).

Le lavabo

Objet que l’on retrouve dans plusieurs pièces de la maison (cuisine, point d’eau, salle de bain, extérieur), le lavabo fait partie des équipements fondamentaux. Utilisé à des fins différentes, il existe en différents modèles et matériaux.

L’évier

Dans la salle de bain, la cuisine ou toute autre pièce d’eau, il n’y a pas de lavabo sans évier, et la pose de cet équipement dépend également du savoir-faire d’un installateur sanitaire.

La baignoire

Pour celles et ceux qui possèdent une baignoire, elle rejoint la liste des équipements sanitaires du foyer et dépend donc également de l’installation sanitaire.

La douche et son bac de douche

Différents types de douches existent, et l’installation sanitaire de cet équipement dépend de sa pose et de son système d’évacuation d’eau (bac de douche classique, douche à l’italienne, etc.). De ce fait, il existe des receveurs à encastrer, à surélever et à poser.

Le bidet

Pour les rares foyers qui en possèdent toujours un, bien qu’il ait disparu des meubles d’eau classiques permettant la toilette intime, le bidet fait également partie des installations sanitaires d’une maison.

Les toilettes

Cet équipement sanitaire inévitable est relié à l’installation sanitaire.

Lave-linge et lave-vaisselle

Ces appareils dépendent d’une arrivée d’eau et d’un conduit d’évacuation, ils rejoignent ainsi la liste des équipements sanitaires d’une maison.

Comment faire une installation sanitaire écologique ?

La conscience environnementale et le souci de consommer de façon plus responsable étant en plein essor, le critère d’installation sanitaire écologique est de plus en plus important dans les travaux de construction et de rénovation. Il existe des moyens de réduire sa consommation en eau et en énergie grâce à une installation sanitaire écologique.

Recycler la chaleur du logement

Afin de limiter sa consommation d’eau chaude et de chauffage, il est possible de récupérer la chaleur d’une pièce pour chauffer l’eau de son chauffe-eau et réduire ses dépenses en chauffage. En somme, cela permet aussi de profiter d’une énergie renouvelable. La pose d’un chauffe-eau thermodynamique, d’une VMC double flux et d’une pompe à chaleur permettent de produire votre eau chaude sanitaire et de réaliser des économies d’énergie.

Utiliser un adoucisseur

L’utilisation d’un adoucisseur peut également s’intégrer dans une conscience écologique, car en réduisant la présence de calcaire dans vos canalisations et vos équipements, elle réduit l’utilisation de produits corrosifs réputés pour être mauvais pour la planète. De plus, en préservant les appareils, leur durée de vie est rallongée et permet de ne pas renouveler sans cesse les équipements électroménagers.

Récupérer l’eau de pluie

La récupération d’eau de pluie pour ses toilettes, son lave-linge ou encore pour laver les sols est un excellent moyen de réduire sa consommation d’eau potable. En effet, ces équipements ne justifient pas d’un besoin essentiel en eau potable, l’eau de pluie est donc parfaite pour l’utilisation que nous en faisons. Selon les besoins, une cuve plus ou moins grande et reliée à la toiture sera nécessaire pour récolter l’eau de pluie.

Chacun de ces dispositifs permet de réaliser une installation sanitaire écologique et dépend des compétences d’un installateur sanitaire, car leur système de fonctionnement est différent. Néanmoins, ils ont tous la même utilité : réduire sa consommation de ressources naturelles et réaliser des économies d’énergie.

Comment installer son système de plomberie sanitaire ?

Tout d’abord, une bonne installation est primordiale, car le confort dans l’utilisation quotidienne des équipements sanitaires en résulte. La plomberie n’est pas une tâche aisée, elle requiert des compétences en la matière et du sérieux. Une installation mal effectuée peut entraîner de réels dégâts et être synonyme d’insécurité. Alors, comment réaliser son installation sanitaire ?

Certains travaux peuvent être réalisés par vos soins si vous avez quelques aptitudes en plomberie, cependant, l’appel à un installateur sanitaire (plombier professionnel) est vivement conseillé. De plus, certains critères permettent de réaliser des économies d’eau et d’énergie : par exemple, lors de l’installation, la distance entre le chauffe-eau et le robinet doit être inférieure à 10 m.

L’installation sanitaire dépend du réseau de distribution d’eau et d’un système de plomberie précis. Elle repose sur la pose des canalisations d’eau et des raccordements effectuée au début de l’alimentation en eau, afin de desservir tous les équipements domestiques. De bons équipements sanitaires garantissent leur facilité d’utilisation et de réparation. De nos jours, les systèmes en vente sur le marché sont créés dans le but de faciliter l’usage et la pose, de sorte que les particuliers puissent intervenir eux-mêmes en cas de léger dysfonctionnement.

Selon votre logement et vos besoins, voici les différents équipements que vous pouvez être susceptibles d’installer :

  • un réducteur de pression (en cas de pression trop élevée) ;
  • un surpresseur (en cas de pression trop faible) ;
  • un clapet antiretour (équipement obligatoire à installer près de l’arrivée d’eau) ;
  • un antibélier (en cas de canalisations bruyantes) ;
  • un adoucisseur (si l’eau est trop calcaire) ;
  • un filtre anticalcaire.

Il est très pertinent et nécessaire de déterminer ses besoins sanitaires, afin de se tourner vers les équipements qui correspondront le mieux au type de logement (maison individuelle, immeuble, etc.). Il faudra donc prévoir sa consommation (économie d’énergie, besoins en eau chaude, etc.), ainsi que les coûts qui en dépendent. La pose d’un limiteur de débit peut également être envisagée pour réaliser des économies.

Combien coûte une installation sanitaire ?

Selon les besoins et le projet, le coût de l’installation sanitaire diffère. Certains critères font croître le budget alloué.

Certains travaux peuvent être réalisés par les particuliers et permettent d’économiser en moyenne 30 % sur le montant total de l’installation. Cette économie non négligeable doit cependant être envisagée avec prudence. Les tâches les plus compliquées doivent être réalisées par un expert en la matière.

Pour un équipement basique, on compte une baignoire ou une douche, un ou deux WC et entre un et cinq lavabos. Pour cette installation dans une maison de taille moyenne, il faut compter entre 6 000 et 10 000 euros. Le prix inclut les fournitures et la pose, et varie selon la qualité des équipements et des matériaux choisis. Il faut compter entre 20 et 30 % du prix des fournitures pour évaluer le coût de la pose effectuée par le plombier.

Afin de faire son choix et de commencer ses travaux, il est conseillé de demander un devis gratuit. Cette évaluation permet de se faire une idée sur le budget à prévoir et de s’orienter vers une installation qui correspond au budget prévu.

Tout savoir sur l'installation sanitaire d'une maison-2

Tester son installation sanitaire

Après la pose, il est important de veiller au bon fonctionnement de son installation sanitaire et de vérifier que tout a été réalisé de façon réglementaire. Les travaux doivent être correctement effectués afin d’éviter toute pollution dangereuse pour la santé, due à un dysfonctionnement. De plus, les travaux doivent être conformes en cas de vente ultérieure du bien. Mais, comment tester son installation sanitaire ?

Jusqu’alors en Belgique, les contrôles lors de l’installation sanitaire à la construction d’un nouveau bâtiment n’étaient pas obligatoires. Naturellement, de ce fait, certaines habitations n’étaient pas conformes aux réglementations. Afin de garantir la sécurité des installations sanitaires et d’augmenter le nombre de constructions conformes, les nouvelles constructions doivent posséder le certificat CertIBEau. Toute habitation conforme peut ensuite être raccordée de façon définitive à l’eau de distribution.

À quel moment le contrôle est-il obligatoire ?

Le test de l’installation sanitaire doit être effectué :

  • avant la première mise en service de l’installation ;
  • en cas de gros travaux liés à l’installation sanitaire ;
  • avant une remise en service à la suite d’un dysfonctionnement notable.

Il est important de savoir qu’une installation sanitaire ne peut être mise en service sans un contrôle préalable qui atteste de sa conformité. En cas d’anormalité, un nouveau contrôle sera à prévoir.

Qui effectue le contrôle ?

Un contrôleur assermenté vérifie les appareils qui permettent d’alimenter le foyer en eau chaude. Il analyse également la sécurité centrale, les toilettes, le chauffage central, les différents robinets et lavabos, la douche et la baignoire.

Si l’installation est bien conforme, alors le contrôleur remet une attestation de conformité de l’installation sanitaire. En revanche, si l’installation n’est pas conforme, alors le contrôleur établit une attestation en listant les différentes anomalies. Celles-ci seront contrôlées lors du deuxième contrôle, après intervention sur les différents problèmes relevés. En attendant, le contrôleur appose un fil de scellé ou chapeau de verrouillage qui ne sera retiré que lorsque l’installation répondra aux réglementations.

Nous vous recommandons ces autres pages :

45 ans … Ça se fête !
Découvrez nos actions
en février 2024